Filigrane

FiligraneVous êtes vous déjà demandé ce qu’on dit de vous quand vous n’êtes pas là ? Le portrait de vous que dessineraient vos amants, amantes, amis, collègues, ou votre famille correspondrait-il à l’image que vous avez de vous ?

C’est me posant cette question que j’ai imaginé sept femmes parlant d’un homme qu’elles ont toutes aimé, à des périodes et dans des circonstances différentes. Elles dressent à sept voix le portrait d’un homme qu’on ne voit jamais, et qu’on entend à peine. Un homme en filigrane, qui a bouleversé sept existences. Par amour ? Par désir de conquête ? Par volonté de contrôle ?

On débarque en amour avec des illusions, des espoirs et des projets qui, s’ils ne rendent pas aveugle, bouchent tout de même singulièrement la vue…. On se met en danger parce qu’on ne saurait se protéger d’une grande et belle histoire. On se rend vulnérable, on prête le flanc. Et on morfle…

C’est une histoire qui parle d’amour et d’amitié, de subjectivité, de trahison, du choc entre rêve et réalité, de dépendance affective, de l’emprise que peut exercer une personne sur une autre et sur les dégâts qui s’ensuivent…

Audrey, Ana, Claude, Violette, China, Joy et Patty parlent de Maximilien. Elles parlent aussi de nous tous et toutes.

Presse:

  • par Agnès Abecassis sur parutions.com. Merci Agnès ! À l’époque je ne te connaissais pas, depuis nous avons beaucoup fréquenté les salons du livre, et c’est pas triste !
  • par Colette d’Orgeval sur « le littéraire.com.
  • par Emmanuelle de Boysson dans marie claire du 15 janvier 2005

  • par Christine Arnothy paru dans Le Parisien le 15 janvier 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ quatre = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>