Ne mégotons pas…

th« J’aime ta casquette, tes deux rouflaquettes et ton bout d’mégot… » chantait Arletty dans LA JAVA, en des temps oubliés où le mégot à la lippe était apparemment un caractère sexuel secondaire, voire primaire… Il a bien changé….

Mon oncle, fumeur distancié et conscient des risques, avait coutume de dire: « Un pitillo es un cilindro de tabaco con una lumbre en una extremidad y un tonto en la otra » (une cigarette est un cylindre de tabac avec du feu à une extrémité et un crétin à l’autre). Après la dernière taffe reste le mégot. Le mégot est le cadavre de la clope. Il se compose d’un filtre plein de cochonneries, d’un reste de papier plein de cochonneries, et d’un tout petit peu de tabac plein de cochonneries. Un mégot c’est tout petit mais ça pue comme un grand.

th-1Un mégot tout seul, ne serait pas grand chose. Mais il sont plusieurs! Rien qu’en France, il s’en jette 30 milliards par an… Ça fait dix mille tonnes, le poids de la Tour Eiffel. Et ça part dans les égouts. Pourquoi? Parce qu’au lieu de les mettre dans une petite boite à mégots qu’on viderait le soir dans sa poubelle en rentrant chez soi, les fumeurs et fumeuses préfèrent les jeter par terre.

Et là, je m’en vais vous parler d’un temps que les moins de deux mois ne peuvent pas connaître, rappelez vous, quand on marchait dans Paris, dans sa splendeur, son agitation, ses terrasses et ses boulevards…. Toute une époque…..

th-2Marcher dans la rue, à Paris ou ailleurs, c’était aussi fouler des gisements de mégots devant les immeubles de bureaux, dans les grilles des platanes, un peu partout… Ils s’exposaient là, mettant leur petite touche cradingue sur les trottoirs, jusqu’à ce que la pluie, le vent ou le balai des préposés à la propreté les poussent vers les caniveaux, et de là en  croisière jusqu’à la mer! L’océan!

th-3L’ONG Sea Sheperd, indique que les mégots contiennent « de l’ammoniac, de l’arsenic, du cyanure et aussi du plastique. En fait, c’est 4 500 substances chimiques dont 93 sont toxiques. Un seul mégot peut polluer plus de 500 litres d’eau« . Voilà, voilà…

Si, histoire d’entretenir un moral inoxydable, vous cherchez des aspects positifs au confinement, en voilà un joli non? Les confinés fumeurs s’occupent de leurs mégots à domicile, et les poissons, loin, loin, au delà du périph, s’oxygènent les branchies, disent merci au corona, et prient leurs dieux à écailles  pour que le confinement ne finisse jamais…

th-4Il finira, et on reflânera en ville, mais comme il faudra porter un masque, il y aura incompatibilité avec la clope, et un peu de répit pour les créatures marines.

Ou peut être, si les humains ont su profiter de la pause pour se remettre en questions ça sera grandes vacances illimitées à Poiscaille Land…

Quand on voit police et justice s’acharner sur les petits dealers de cannabis, et ainsi surpeupler les prisons, on se dit qu’il vaudrait mieux légaliser une bonne fois et employer le temps libéré à des causes plus utiles. Lesquelles?  Je ne sais pas, moi… Les violences faites aux femmes, par exemple… Le rapport avec les mégots?

2 réflexions au sujet de « Ne mégotons pas… »

  1. Le rapport entre les mégots et la violence faite aux femmes, demandez-vous, chère Isabelle?
    Je suis heureux de vous apporter la réponse :
    contre la violence machiste, il ne faut pas mégoter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>