Morges, 1,2&3 septembre

DIerl-sVAAU6FqYParait que les Suisses, c’après nous autres Français-toujours-plus-malins-que-tout-le-monde, sont lents… La preuve qu’ils peuvent se montrer plus que rapides, c’est que je suis à Morges pour présenter mon dernier roman, « Je peux me passer de l’aube » alors qu’il ne parait que jeudi 7 septembre, c’est à dire jeudi prochain! Ce n’est plus de la rapidité, c’est de l’anticipation! Ça se passe à Morges, ça s’appelle « Le livre sur les quais« , et j’y suis jusqu’à dimanche…

thSi j’ajoute que je suis logée au Beau Rivage à Lausanne, qui, si le paradis post mortem existe mais je n’ai pas envie de vérifier tout de suite, a l’avantage d’en présenter une version terrestre, concrète et délicieuse, hic et nunc, sans qu’il soit besoin de passer l’arme à gauche, calancher, manger les pissenlits par la racine, etc….

Je vous en dirai plus, plus tard, je file à Morges….

Une réflexion au sujet de « Morges, 1,2&3 septembre »

  1. Chère Isabelle,

    J’ai refermé votre dernier roman « Je peux me passer de l’aube » avec des larmes plein les yeux. Etaient-ce des pleurs, de la joie, de la peur ? Un pot-pourri de sentiments et d’émotions enivrait mon coeur mais un parfum se révélait plus fort, celui de l’espoir. Votre livre est une ode à la vie, à la persévérance et, au-delà de l’Espagne, à la lutte contre toute forme de dictature.

    Grâce à vous, j’ai passé quelques heures littéraires merveilleuses et je ne suis pas prêt d’oublier la claque et le coup de coeur simultanément ressentis à la lecture de votre roman.

    Comme diraient les d’jeuns : Isabelle, vous déchirez grave !

    Jean-Marc Cuennet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 × huit =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>