77 réflexions au sujet de « Liens »

  1. bonjour,
    je voudrais vous envoyer mon livre qui parle de la maternité, vu par une sage-femme qui dénonce les abus et irrespect…
    pouvez-vous me donner une adresse postale et je me ferai un plaisir de vous le faire parvenir et de vous expliquer les réactions qu’il suscite déjà.
    Respectueusement.
    V.Josse

  2. Chère Madame Alonso,
    J’aimerais vous présenter mon premier livre, une autofiction « Chronique humaine », publiée depuis février 2012 aux éditons Kirographaires.
    Le lien Internet de ma maison d’édition est : http://www.edkiro.fr
    Cliquez sur le lien pour visualiser le livre :
    http://www.edkiro.fr/Catalogue-general-Documents/chronique-humaine.html

    Je suis française et j’habite depuis 23 ans en Allemagne, ma maison d’édition est « jeune” , je pense qu’il faut les relancer (le pôle promotion) assez souvent pour avoir des résultats, mais bon, elles ne sont que deux à s’occuper d’un essaim d’auteurs. J’ai l’impression que cela ne va être pas facile d’être auteur francophone en Allemagne. Du coup, c’est plutôt mal parti, étant donné que je suis placée loin du lectorat francophone. Pouvez-vous m’aider pour la promotion?
    J’aimerais vous envoyer un exemplaire de mon livre ou le PDF du livre par email, comme vous préférez.
    Quelques mots le concernant : « Camille a 39 ans, femme moderne, elle jongle entre les mondes, son univers personnel et familial et son univers professionnel. C’est sa vie au quotidien, avec les enfants, les amis et un mari qui l’a quitte pour « reconstruire » sa vie avec une autre femme. En conséquence Camille commence à se pencher sur son passé et au suicide de sa mère. Sa vie professionnelle dans L’Autre Monde est un témoignage intime, ce sont les liens sincères avec ses patients et ses collègues d’un centre psychiatrique de Berlin où elle travaille depuis des années . »

    En attendant une réponse,
    bien à vous et joyeuses Pâques,
    Julie Sandberg

  3. Bonjour Madame, En réaction à votre présence sur le plateau de « C’est au programme », je voudrais juste vous signaler qu’immédiatement après avoir appris le contenu de votre dernier livre, un film dont le titre est « calmos » (voir le lien): http://fr.wikipedia.org/wiki/Calmos a resurgi dans ma mémoire. Il va (un peu) dans le sens dont vous imaginez le monde. Peu connu, peu de succès à l’époque, il n’a pas été (à ma connaissance) (re)programmé sur les chaînes… Il me reste quelques souvenirs vagues dudit film, tels que les hommes sont utilisés par les femmes pour, une fois « usés », être « jetés ». Caricature des années 1970, … le fameux « féminisme », … vu par les hommes et l’homme tout court.

    Bravo, persévérez, vous êtes la voix de la majorité « silencieuse » de nous les femmes! Et comme vous disiez tout à l’heure: tant qu’il y a discussion autour d’un sujet, il y a de l’espoir. Merci!
    Meilleurs messages

  4. Bonjour Isabelle,

    Un petit bonjour au passage. Et un lien avec un message qui pourrait t’intéresser.

    http://www.avaaz.org/fr/no_prison_for_contraception_fr/?vl
    Je suis atterré de voir la manière dont les femmes sont encore traitées dans le monde. J’ai fait suivre par Facebook et je vais pousser un coup de gueule sur mon site. Mais je pense que tu as plus de force que moi pour agir pour elles.
    Je t’embrasse. A bientôt, sur un salon ou un autre.
    Bernard

  5. Bonjour,
    Je viens de prendre ma retraite ,après une vie professionnelle bien remplie !
    Dans la société que je gérais, les cadres de direction étaient souvent des femmes, certainement pas par souci de parité (je déteste ce principe) ! Mais tout simplement, parceque dans la plupart des entretiens d embauche, à diplôme égal, les femmes l emportaient haut la main sur les hommes, en terme d intelligence et de motivation ! Je vis au Maroc, et ici, les femmes marocaines se battent comme des lionnes pour acquérir leur indépendance financière ! Elles y arrivent ! Croyez moi !
    J ai du temps ! Des chiennes de garde, je ne connaissais que vous…’
    Des mouvements féministes, je ne connais rien encore !
    Pouvez vous me conseiller des liens ? Sachant cependant que je ne peux pas adhérer , aujourd’hui du moins, à des théories prohibitionnistes sur la prostitution féminine , qui me semble être un autre débat , et qui pollue beaucoup de mouvement
    Merci infiniment
    En attendant, je me suis bien régalée avec le roman à l eau de bleu !
    Cordialement
    D Esnee

  6. Bonjour Isabelle,
    Permettez-moi de vous écrire ces quelques lignes. Tout d’abord pour vous dire que je commence votre «Roman à l’eau de bleu». Et je trouve votre idée de départ géniale. Prendre le contre-pied de la société actuelle, c’est sacrément audacieux. En tant qu’homme, se dire que l’on passe du camp des «dominants» à celui des «dominés», ça fait forcément réfléchir ! Donc bravo pour avoir osé écrire ce livre.
    J’aimerais aussi vous féliciter pour votre combat (le mot n’est pas trop fort !) contre les inégalités ; les femmes sont bien-sûr au centre du débat, mais les hommes sont aussi concernés… Votre dynamisme m’impressionne. Vous avez raison de rester vigilante, car rien n’est acquis «ad aeternam». Et parfois il y a comme on dit un retour de balancier ; les acquis peuvent s’étioler rapidement (technique du saucisson !).
    Sur un plan plus personnel, je suis passablement lassé par la guerre des sexes. J’imagine toujours une réconciliation entre hommes et femmes : plus de solidarité, de bienveillance, de complicité… Voilà un peu ce à quoi je rêve (c’est mon côté humaniste optimiste ; les mauvaises langues diront utopiste…).
    Je pense que si les relations homme-femme ne sont pas satisfaisantes, c’est (entre autre) parce qu’il y a un décalage entre les deux protagonistes : la femme a parcouru un chemin immense (rien que depuis le début du XXe siècle). En bref, elle est vraiment libérée (même s’il y a encore du pain sur la planche). Quant à l’homme, il a évolué certainement, mais en douceur : moins braqué sur sa carrière, plus proche de sa famille et de ses enfants (mais vous savez tout cela mieux que moi, alors je vais essayer de faire court). En définitive, l’homme n’est pas du tout libéré. Tant qu’il refoulera sont côté féminin (que je compare un peu à une minorité ethnique), il ne pourra tout simplement pas AIMER la femme intégralement. «Aimer» ne veut pas dire ici «consommer du sexe», mais réellement apprécier la compagnie des femmes, les encourager, les soutenir, bref : les admirer un peu plus (ce qui ne serait vraiment pas un luxe !)
    Voilà un peu l’état de mes pensées actuellement. C’est dire si j’ai couru à la librairie acheter votre «Roman à l’eau de bleu» !
    Bonne route, donc ; et continuer de vous battre pour cette cause noble.
    Nicolas.

  7. Je vous connais car vous faisiez partie de la bande à Ruquier. Maintenant, j’ai appris que vous vous lanciez dans la littérature, ce qui est courageux de votre part. Longue vie à votre nouvelle vocation, à savoir celle d’écrivain.
    Je souhaite que vous connaissiez le succès tout comme Vanessa, que nous avons eu la chance de rencontrer à Gujan-Mestras ( à l’occasion de la Journée de la Femme) et que nous remercions pour nous avoir offert un spectacle de danse orientale, qui, personnellement, m’a beaucoup plu. Longue vie à sa carrière de danseuse ainsi qu’à Thierry, directeur de « Bassin People ». A bientôt de vos nouvelles.

  8. J’ai écrit un roman, « Moi, femme infidèle », que je souhaiterais vous faire partager. D’ailleurs, qu’appelle-t-on infidélité au juste ? Une suite de légèretés ou bien, comme le propose Benoite Groult, une façon de rester fidèle à soi-même ?
    Histoire de l’éclosion d’une féminité, malgré un parcours en sentier de chèvre. Un combat au quotidien. Et quelle féminité !
    Pourriez-vous m’indiquer une adresse postale afin que je vous en adresse un exemplaire ?
    Merci et à bientôt.

    Publié aux Éditions du Net
    http://www.leseditionsdunet.com/lang-en/litterature/362-moi-femme-infidele-veronique-bresil-9782312002323.html
    Présenté aussi sur :
    https://www.facebook.com/pages/V%C3%A9ronique-Br%C3%A9sil/218428784931292?skip_nax_wizard=true
    https://twitter.com/#!/BresilVeronique

    Résumé
    Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de moi une bourgeoise coincée : une mère bardée de principes, une éducation castratrice au possible, une certaine aisance matérielle masquant un schisme au sein du couple parental et plus tard, un mari dictateur, y compris au lit.
    Mais le sort en décida autrement : le cocktail explosa, laissant l’anorexique que je devins au milieu d’un tas de décombres…

  9. Bonjour,

    J’ai eu l’occasion de vous rencontrer sur plusieurs salons du livres (Brives, Limoges etc.) auxquels mon épouse était également invitée pour ces livres.
    Je vous avais proposé de participer à notre salon du livre de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume dans le Var qui se déroulera les 20 et 21 octobre prochains dans le prestigieux site du couvent Royal.
    Nous y réuniront près de 80 auteurs dont Christian Laborie, Vladimir Fédorovski, Jean Siccardi, Robert Castel, Raphaël Delpard etc.
    Nous tenons à conserver à ce salon un esprit de convivialité et à présenter une grande variété d’écrits. Pour cela, vous aurez bien compris que nous apprécions vos différentes actions et que nous serions très flattés de votre participation.
    Permettez-moi de signer d’un surnom qui vous permettra certainement de me reconnaître,
    Robert à la barbe fleurie (d’un noeud papillon)
    Bien entendu, nous prenons tous vos frais en charge.
    Merci donc de votre réponse

    • Je vois très bien! Il est un peu tôt pour répondre à votre invitation, mais je le ferai, et j’espère que ma réponse sera positive, ce qui signifiera que j’ai réussi à vous intégrer dans mon planning! Hasta la vista, pués! iA

  10. Merci !!
    Je vous écoutes ce matin dans les emboutes à Bruxelles, c’est bien la première fois que vous me donnez envie de lire ou d’offrir vos romans aux femmes de ma vie..qui sans elle, on ne serait presque rien…!
    J’aurais voulut trouver du temps pour vous rencontrez et qui sait obtenir un autographe de votre part…chez un bouquiniste de Bruxelles. Mais je n’ai pas trouver le temps…!!
    Je me sent proche de votre histoire, par mon pays d’origine..qui est le même que le votre…!!

    Bonne continuation….

  11. Passant, pour mon activité professionnelle, de nombreuses heures en voiture, c’est à la radio que j’ai découvert et apprécié vos interventions chez L.Ruquier. De passage à Avignon, la semaine dernière, j’ai pu vous découvrir « de visu ». Non seulement vous exprimez vos idées de façon claire, dans une belle langue avec l’intelligence et la conviction que l’on vous connait, mais, quand en plus on contemple votre regard aussi limpide, lumineux et pétillant que vos idées on ne peut être que sous le charme. Vous avez un nouvel admirateur!
    Surtout, continuez! Ne changez rien!
    Michel.

  12. Samira oui,tu nous manques les autres Samira ne restez pas seules,quand à parler du concept de résilience il existe mais il faut trouver les bonnes personnes sur sa route,ce n’est pas honteux d »être violée,ce n’est pas votre faute,même si il existe des jugements,on arrive souvent à se reconstruire même,s’il restent des fragilités on vit avec,c’est vrai j’ai rencontré des femmes qui se sont confiées,qui ont raconté,qui ont souvent dit POURQUOI MOI on essaie de répondre que ça n’arrive pas qu’aux autres,on réconforte,on soigne avec des mots,on se met à la place,on comprends,souvent il y a des rechutes,mais on avance…

  13. Bonjour!
    J’aimerais poser une question simple à une féministe.
    En fréquentant le site d’une production de films érotiques du nom de « B…… » (une des plus grandes production de films pornographiques au monde), j’ai trouvé une section « punishment » (il y a plusieurs sections du genre « infirmière, secrétaire, matures, petite copine, anal,… etc), ce sont des scènes de viols, c’est-à-dire des femmes maltraitées et violées avec une extrême violence pour être punie. Ma question est la suivante: cette production est diffusée légalement en France, n’est-ce pas illogique de faire un buisness avec un crime dans un pays comme la france?!?

    • J’ai remplacé le nom du site par des pointillés, je ne vais pas leur faire de la pub, non plus… Vous dîtes « fréquenter » ce site? Et bien c’est parce que des gens le fréquentent que ce site existe… Et des gens le fréquentent parce que la haine des femmes (de quoi les punit-on, sinon simplement d’être des femmes?) est un puissant moteur pour certains hommes. Ça les excite. Illogique, ce business? Non. Parfaitement cohérent dans une culture du viol telle que la nôtre. Si vous trouvez ça lourd, n’y allez plus?

      • « Illogique » n’était certainement pas le bon terme, bien entendu c’est « logique » du point de vue de la bonne rentabilité de ce genre de scènes pour une production pornographique, mais je trouve « illogique » de diffusé légalement des scènes comportant de la criminalité dans un pays comme la France! A ce que je sache, même si je ne suis pas un spécialiste du droit français, c’est bien illégal de violer une femme je crois! C’est comme si on faisait des films vantant le « terrorisme » par exemple! L’argent passe avant tout!

  14. Bonjour Mme Alonso.

    Je suis parolière et chaque fois que j’écris une chanson sur la condition des femmes, (femmes voilées entre autres), c’est à vous que je pense en me disant, un jour j’aimerais l’entendre fredonner, pourquoi pas, ce genre de messages.
    Je ne vous passerai pas la pommade en vous félicitant de vos actions en faveur des femmes, vous devez en être submergée. Sachez que je vous apprécie, simplement.
    Si je puis me permettre d’occuper cette page, je vous soumets une chanson grinçante, mais tellement représentative « des femmes au foyer » comme on les appelle trop souvent avec condescendance.

    NE SUIS PAS
    NE SUIS PLUS

    Ne suis pas un oiseau
    Que vous gardez en cage
    Ne suis pas un roseau
    Dans votre paysage
    Ne suis pas numéro
    Inscrit sur un bagage
    Ne suis pas un robot
    Conçu pour le ménage

    Refrain (cœurs) : Ne suis pas…
    Ne suis plus…

    Ne suis pas un taureau
    Dans l’arène aux esclaves
    Ne suis pas que de l’eau
    Sur vos désirs en flammes
    Ne suis pas le turbo
    De votre amour en panne
    Ne suis pas le verso
    Au recto de votre âme

    Ne suis pas…
    Ne suis plus…

    Ne suis plus « arrière-goût »
    Au fond de votre tasse
    Ne suis plus un caillou
    Qu’on jette et qu’on ramasse
    Ne suis plus votre fou
    Sur l’échiquier en place
    Ne suis plus un igloo
    Sur votre mer de glace

    Ne suis pas…
    Ne suis plus…

    Ne suis plus la nounou
    De vos bobos en masse
    Ne suis plus « bonne à tout »
    Soleil de votre crasse
    Ne suis plus « garde à vous »
    Attendant votre grâce
    Ne suis plus un joujou
    Mais une poupée qui casse !

    Bien à vous, merci de m’avoir lue.
    Annick Leblanc (parolière)
    (site professionnel http://annick-leblanc-chansonnette.fr/ en cours de rénovation)

  15. Bonjour Madame Alonso.

    Je constate et m’étonne que mon message n’apparaisse pas dans la liste des commentaires. J’espère ne pas vous avoir déplu en quoi que ce soit, ou avoir transgressé par mégarde les règles auprès de votre modérateur.

    Bien à vous.
    Annick

  16. Bonjour,

    j’ai eu le plaisir de discuter quelques instants avec vous lors de votre présence aux mots Doubs en 2011, et il se trouve que dans le cadre de mes activités de parents d’élèves je participe à l’organisation du tour de France de la Santé en Franche-Comté .
    Ce tour de France porté par la LMDE et la FCPE est destinée en priorité aux lycéennes et lycéens.
    Nous souhaitons vous inviter à participer à un débat sur le thème
    « Aimez vous, Respectez vous »
    C’est bien volontiers que je vous transmettrai toutes les informations que vous pourriez demander.
    Très cordialement,
    Joël

  17. Bravo pour votre intervention ce soir à Europe n° 1.

    Je suis un « vieux » communiste (62 ans) mais je deviens de plus en plus féministe et je pense au message de L. Aragon popularisé par J.Ferrat, la Femme est l’Avenir de l’Homme.

    Bravo, continuez !!!

  18. Bravo pour votre intervention ce soir sur Europe

    Je suis un « vieux » communiste (62 ans) mais je suis de plus en plus féministe et je me retrouve pleinement dans le mot d’Aragon popularisé par J.Ferrat, la Femme est l’Avenir de l’Homme !

    Encore bravo pour vos analyses que je partage à 100 %

  19. Vous souvenez vous de ma fille , Mélina , et moi nous vous avons rencontrer lors de la foret des livres et sommes depuis de retours en IDF.
    Moi qui ne vous aimais pas dans le passer je vous expliquer que je vous devais une part de mon éducation .
    Cela ma certainement aider à élever ma fille ,seul, et faire d’elle la jeune femme qu’elle est devenu.
    Pour ça , merci .
    Cordialement .

    Thierry

  20. Bonjour,

    Désolé de vous déranger, mon message concerne un tout autre sujet : la guerre d’Espagne.

    Mon grand père était espagnol, natif de « Cabolafuente » ( près de Saragosse) émigré en France avec ses parents il repart en Espagne pour participer à la guerre civil durant laquelle il a été tué ( un piste m^me vers Belchite ) !!

    Malheureusement je n’arrive pas à trouvé de renseignement sur le lieu de son décès, de sa sépulture ni même la date ….même en me rendant sur les différents lieux. Il semble qu’il y ait une véritable « Omerta » sur ce sujet tabou !!!. Sachant que vous avez abordé ce sujet, je me suis permis de vous adresser ce message , peut être auriez vous des pistes qui me permettent d’avancer ?

    Merci à vous et milles excuses pour le dérangement.

  21. Nee en 1952, en 1968. Toute juste consciente à 16 ans que les grandes écoles étaient interdites aux filles mais consciente qu’il fallait être. indépendante financièrement .
    D’un milieu modeste un bts en poche qui en 1973 était déjà pas mal pour une fille d ouvrier, je me trouve aujourd’ hui à l’age de la retraite ayant fait une carrière classique et ayant élevé deux Enfants. Et j’entends que les foyers qui gagnent plus de 4 400. Euros par mois seraient soumis à une condition de revenus pour percevoir les allocations familales. Ne pensez vous pas qu’une telle mesure va obliger certaines femmes à ne plus travailler puisque économiquement cela ne sera plus intéressant. Pourquoi faire des études? C’est la victoire des machos comme monsieur lacombe qui pense que les femmes doivent s’ occuper de leurs casseroles. Un revenu de 2200 euros par personne dans un couple ce n’est pas incongru ni excessif. Mais peut être qu’en remettant les femmes à la maison on réduira le chômage qu’elle avancée j’en frémis. Bien à vous

  22. Je vous guette à « Mot de passe », vous êtes mon régal absolu!

    Etonnant comme vous mettez en réseau les indices donnés, comme vous gardez l’oeil sur l’entier des pistes données – mais elle a des antennes, Dame Isabelle? Elle est télépathe?

    En plus, ce sourire lumineux et ces yeux qui pétillent!

    Allez, de tout coeur!

  23. chère Isabelle
    Sur wikipedia on vous dit féministe engagée luttant pour les droits des femmes en s’en rend bien compte en consultant votre blog pour v oir avec quel véhémence vous mouchez a juste titre un journaliste sportif
    or il est un combat mené par une jeune tunisienne qui n’a rien trouvé d’autre qu exhiber son corps pour lutter contre l’obscurantisme religieux
    ce qui lui vaut aujourd’hui d’être jetée en prison dans l’indifférence générale y compris de celle de la féministe la plus convaincue
    lisez le crie de colère de son oncle dans le lien ci dessous et dites vous si votre silence est d’or

    http://www.kapitalis.com/tribune/16497-tunisie-femen-l-oncle-d-amina-rompt-le-silence.html

  24. Madame Alonso,
    Je suis surpris de ne trouver aucune trace des FEMEN ou des Chiennes de Garde dans vos liens féministes qui sont pourtant, surtout pour le premier, les plus médiatiques.
    Oubli…ou autre?

  25. Bonjour, j ai une amie qui a écrit un livre , elle y raconte sa vie de femme battue et donne une super leçon d espoir, elle montre comment elle s’en est sortie.Elle souhaiterai faire des conférences là dessus et reverser une partie de la vente de ses livres a une association pour femmes mal traitées .
    Elle a en plus un don de naissance pour soigner les gens, moi qui suis docteur en pharmacie je lui envoie beaucoup de patients pour qui la médecine ne peux plus rien faire et elle fait vraiment des miracles.Je sais cela peut vous paraitre étrange,comme cela a pu me paraitre au début , mais les faits sont là.J aimerai que vous puissiez lire le livre et me donner votre sentiment. merci pour la réponse positive ou négative que vous voudrez bien me donner.
    Catherine

    • Merci d’avoir pensé à moi. N’étant ni éditrice, ni organisatrice d’évènements, je crains de ne pouvoir vous être bien utile. Mais je serai ravie de lire le livre de votre amie. Soit par mail, soit posté chez mon éditrice Héloïse d’Ormesson (3 rue Rollin, 75005, Paris). Ne soyez pas pressée, j’ai une pile non négligeable de lectures planifiées, et je suis en écriture, comme on dit…
      Sororalement,
      iA

  26. Chère Isabelle,

    J’espère que tu te souviens de moi : mes deux premières émissions télé (dont « La marche du siècle ») c’était en ta compagnie. On avait bien sympathisé à l’époque, bu un verre, tu avais même lu et apprécié mon roman…

    Mais tant d’années après, impossible de remettre la main sur tes coordonnées.(qui peut-être ne sont plus les bonnes d’ailleurs) donc j’utilise ce site, a priori tu le regardes…
    Alors je sais que tu es très sollicitée, et je ne voudrais pas non plus être lourde, mais je pense que mon dernier livre « Plainte contre X » t’intéresserait…

    Au plaisir de te revoir ou de recevoir un mail,
    je te souhaite un bel été.

    Bien à toi,

    Karin

  27. Bonjour,
    Je viens de faire paraitre mon quatrième roman : DETOURS DE VIES.
    http://www.lulu.com/spotlight/sylvainlambertvirgili

    Si je m’adresse à vous, c’est parce que cette parution est originale car elle se veut caritative. En effet tous mes droits d’auteur sont abandonnés en faveur des « restos du cœur ».
    Cela représente 7 €/livre vendu.
    Si j’ai fait le choix de l’édition en ligne, c’est parce que celle-ci représente l’avantage d’être rapide et apportant un nombre élevé de droits reversés. En revanche, il est certain que cette formule ne bénéficie pas des canaux de communication et de distribution habituels.
    Aussi, je viens vers vous pour deux raisons majeures :
    - Que vous puissiez relayer cette information dans vos réseaux professionnels et personnels
    - Que vous puissiez connaitre et acheter ce livre à vocation humanitaire.
    Je compte sur votre générosité et votre soutien que je sais particulièrement important et j’espère que vous entendrez mon appel.
    Si bien évidemment vous ne souhaitez pas participer à cette opération, vous pouvez également faire un don : https://dons.restosducoeur.org/
    Merci encore pour votre attention
    Bien à vous
    Sylvain Lambert (6 rue de May, 06230 Villefranche sur Mer)
    Sylvainlambert77@gmail.com
    Twitter : @SLambertVirgili
    https://www.facebook.com/sylvain.lambert.virgili
    https://www.facebook.com/detoursdeviesunromanpourlesrestosducoeur
    0672464426

  28. Bjr
    Concernant votre remarque à Bernard Pivot sur la vente des femmes par les sultans (je ne leur met pas de « s » majuscule).
    Je vais te tutoyer. Je ne te connaissais pas. C’est par Rue89, ou je lis sur leur lien journalier sur mon e-mail, que pour Bernard Pivot (qui en sait des choses lui, sur ce qui se passe dans le monde, et ceux qui me lisent, s’ils veulent rattraper son savoir et comprendre pourquoi je dis cela, vont lire la suite), que vendre du vin, c’est comme pour un sultan du Golfe (je met pas de majuscule à sultan), c’est comme vendre des femmes.
    Tu as réagis, pensant y trouver une boutade, méprisante machiste. Hélas, mille fois hélas. Ils font la traite des blanches. Et ces laches criminels ne doivent pas recevoir notre ignorance ou nos sourires.
    Un livre qui a fait un tabac, et qu’a peut lu BP, vient d’être traduit en Français. Je te recommande très fortement de le lire et le faire lire. Il dérange les hommes au pouvoir. En particulier ceux qui cachent leurs crimes. L’affaire DSK, ce n’est rien. Que la petite pointe du bout de la pointe de l’iceberg qui émerge.
    « L’AMERIQUE en PLEINE TRANSEFORMATION, de Cathy o’Brien et Mark Phillips,
    aux Editions Nouvelle Terre
    Ldt. Glujeau Vihan
    29590 LOPÉREC
    Tél.: 02 98 814 786
    cela reviens en tout à 26,40 euros. (22 + 4,40 de port)
    Une très belle histoire vrai d’amour et espionnage entre un homme qui sauve une femme de l’esclavage, et qui dit tout, sur les plus hauts politciens des Usa

    Dernière chose. Je suis fils de républicains espagnol moi aussi. Arrivé mon père en france en 39, les camps de travail des pyrénées, bourg madame, le vernet, il ne m’a pas dit grand chose de cette période, il voulait pas parler. Formé la métallurgie, y ayant fait tout les métiers. Prisonnier des allemands, des téléphériques, pylones HT, barrages hydroelectriques, forgeron, maréchal-ferrand, dans les pyrénées.
    En Espagne, mon fut était anarcho-syndicaliste, CNT/FAI et il avait pas le choix. Il attendit la mort de Franco pour retourner la première fois en Espagne. C’était un Catalan de langue, son non de clandestinité « Germinal ».
    Ma mère arriva plus tard. De pampelune, navarre.
    J’espère que tu liras le livre, et en feras de la pub, car il est bien censuré. A tout prix. Pour elles.
    Bonne chance.
    Bise si tu permet.

  29. Chère Isabelle Alonso,
    Voilà quelques années, votre livre « Maman » m’a été offert. Après avoir lu la 4ème de couverture, je l’avais rangé au fond de ma bibliothèque, l’abandonnant là volontairement, l’oubliant par superstition sans doute, par peur d’aborder le sujet de la mort d’une mère alors que maman, bien que déjà fragile, était encore en vie. Maman morte depuis deux mois, votre livre m’est revenu en mémoire ce matin et j’ai ressenti l’envie de le lire… pour ne plus le refermer qu’à la dernière page. Vos mots sincères et justes, sans fioritures inutiles, correspondent en beaucoup de points à ce que j’ai ressenti durant ces dernières années et aux émotions que je ressens aujourd’hui. Cela m’a fait du bien de vous lire et je voulais vous dire MERCI.

    • J’ai écrit ce livre en mémoire de ma mère et en hommage à toutes les autres. Chaque fois qu’on m’en parle, chaque fois qu’on la mentionne, j’ai le sentiment qu’elle, et les autres, sont un petit peu moins mortes et ça me fait du bien. Merci à vous, donc.

  30. Bonsoir,
    J’ai eu le plaisir d’assister à votre spectacle du 25/04/2014 à Chassieu ; votre spectacle m’a emballée : justesse des situations, force du discours, quelques informations clefs pour documenter vos propos…
    Je suis venue vous saluer à la fin du spectacle et reviens vers vous ce jour, pour prendre contact et vous proposer d’intervenir à la conférence qui viendra clôturer les travaux du think tank que j’anime au sein de l’association lyonnaise Supplément dame. Notre sujet « homme / femme : acteurs de l’égalité » a fait l’objet de 4 conférences débats, d’approfondissements bibliographiques etc…. Nous viendrons, à la quinzaine de l’égalité (14/10/2014) restituer nos travaux et souhaiterions vous avoir comme tête d’affiche. Prenez le temps d’aller voir notre site et prenez contact avec nous.
    Au plaisir de vous lire et je l’espère de vous revoir,
    Bien cordialement,

  31. bonjour madame alonso je m’appelle mebarki j’ai 20 ans je suis etudiant en litterature j’ai lu quelque extrait de votre roman maman etc’etait impeccable si il y avait un autre mot fort je le dirai bon bref si vous pouviez m’envoyer un ou deux de vos romans dedicace jaimerai bien les acheter mais malheureusement sont pas tous disponibles en algerie si vous etes d’accord laissez moi un message merci

  32. Bonjour à vous, je suis en train de lire votre livre « sexe: pourquoi on ment » je savais que j’étais pas bien sortis de la martice (matrike? (hum, jeu de mot douteux mais peut-être que ce sera à reprendre autrement dans un autre contexte, je suis pas doué pour ça (je sais même pas si je suis un « mec » bon j’ai 24 ans, suis pas grand, pas terrible « un morceau! » (mais bon, déjà j’ai un peu avalé la pilule bleu!)

    Je pensais avoir mieux digéré que ça la pilule bleu, elle est restée coincée quelque part! Bon ok, je suis sortis de ce truc avec tes machins branchés partout et une machine arrive… mais je ne sais pas encore tout! Vous m’avez grandement éclairé et je ne suis pas au bout de mes peines!

    Voici un lien (je vais vous expliquer.)

    http://matricien.org/patriarcat/mythologie/contes-perrault-grimm/

    Je me suis axé sur l’histoire du chaperon rouge, la seule que j’ai trouvé de quoi en faire quelque chose! (problème, j’ai deux architectures très semblables mais bon… je suis sur l’une, l’autre est en stand by!)

    En gros j’ai envie d’écrire un livre qui détourne complètement le chaperon rouge! Disons qu’on passe de la « petite fille innocente » ou « l’adolescente qui « devient femme » à une jeune fille de 18 ans (attention, chez les « loups » la majorité c’est à 20 ans! (majorité sexuelle à 16 ans (ils sont moins crétins que les humains, ils ne veulent pas aller toujours plus vite parce qu’ils savent que les êtres vivants qu’ils sont ont leur rythme, leurs limites, et qu’aller à l’encontre leur vaudrait d’énormes problèmes!)

    Son père est un « loup » (wolve est le nom de leur peuple (qui d’ailleurs est très égalitaire (faut dire que les hommes et les femmes chez eux contrôlent très bien leur corps, qu’ils peuvent êtres fertiles ou stériles à volonté (sans aide extérieur! pratique!) sa mère est une humaine.

    La mère-grand, comme sa chère fille et ses trois petits enfants, vivent à l’écart des humains et de leurs communautés religieuses ultra conservatrices, ultra traditionalistes et bien sûr qui baignent dans un patriarcat peu ragoutant!

    Enfin, la jeune fille n’est pas « innocente » (ce terme me fout les nerfs! une fille ou une femme « doit être innocente » mais on n’emploie pas de tels termes pour les hommes qui eux sont portés en champions (à vomir!)

    Née mi-loup mi-humaine (elle ressemble beaucoup à un humain (pas de fourrure, pas de museau etc mais des sortes de griffes émoussées, des oreilles pointues, un teint très clairs, des yeux comme un loup… elle est très rapide, très forte, endurante, résistante et très réactive (autant éviter de jouer au bras de fer avec elle si on tient à pouvoir encore s’en servir après!)

    Un jour elle mène un panier à mère-grand avec son chaperon rouge et rencontre un « wolve » et ils parlent sur le chemin. Sa petite sœur âgée de quinze ans va mener sa vie de son côté, mais avec leur petit frère et leurs parents, ils forment une famille plutôt unie et ils s’aiment beaucoup!

    L’autre principe, c’est de faire une sorte de parallèle entre le monde ultra violent et monstrueux du patriarcat et des religieux et celui des quelques personnes qui en fin de compte sont tout ce qu’il y a de plus ordinaires mais paraissent extraordinaires pour les autres car celles-ci ne peuvent pas les comprendre et réciproquement!

    Je suis vraiment pas doué pour parler de ce que je fais… si vous voulez, je pourrai vous envoyer le début (car ce ne sera pas finis avant très longtemps si je le finis un jour!) (et vous pourrez en faire ce que bon vous semble! car je préfère le donner à des personnes comme vous, le mettre à disposition de gens biens, que de le laisser à certains qui voudraient tout gâcher!)

    Il y a plein de choses qui n’iront pas dedans je pense, car je ne suis pas sortis de la matrice! (et c’est pas terrible pour moi!)

    Si je vous désirez voir le début, n’hésitez pas à me dire!

    Mais j’ai beau relire, je fais plein de fautes partout (et en plus on m’a dit que les autres jeunes, c’était pire! (déjà que je suis gêné de pas être doué…!)

    En tout cas merci beaucoup pour votre livre, pour m’avoir appris plein de choses et j’espère qu’un jour ça ira mieux car comme beaucoup, que je le veux ou non, je suis marqué par tout un système, par le patriarcat, mais je n’arrive pas forcément à voir où et comment etc!

    Je n’ai pas finis de lire, mais je le finirai tôt ou tard, surtout que j’en apprend à chaque page (et que des fois j’ai envie de vomir! (d’ailleurs, on parle des atrocités durant les guerres etc, mais ce que les femmes ont endurés durant très longtemps par millions pas un mot, du moins, j’ai pas vu ou entendu grand-chose!) (on me dira que je fais une fixation sur les femmes, seulement c’est un gros problème qu’est l’inégalité et le fait de nier en bloc ce qui a été fait durant si longtemps!) (alors me dire que je fais une « fixation » c’est un peu trop! c’est surtout que je suis plus dégoûté pour elles que pour tout le reste! (le mal est sans doute pire que toutes les pires guerres car ça fait des siècles si ce n’est plus et c’est monstrueux!)

    Merci beaucoup en tout cas!

    Donc voilà!

    Je vous laisse une adresse secondaire au cas où j’aurai un pépin sur la première!

    vitaforever@outlook.fr

    (attention! c’est alliance vita qui va pas aimer! car « vita » est le nom d’un pays dans un autre projet… et dans ce pays, les religieux, les religions, le patriarcat, la capitalisme, ils n’aiment pas mais alors vraiment pas du tout! (tout le monde s’étonne de leur « croissance » dans notre période de crise mais personne ne comprends pourquoi et le bon termes (ou le plus proche je pense) est « prospérité. »

    Faut dire que personne n’a le contrôle sur eux avec le pétrole ou le nucléaire ou les banques ou les autres ressources! Ils sont indépendants, autonomes et sont coupés de tout le reste! Difficile de vouloir jouer au plus méchant avec eux! (en fait, un tel pays ne pourrait pas exister, il aurait été détruit depuis longtemps ou il aurait de gros problèmes! (une faille dans l’armure patriarcale et capitaliste sachant que les religions en sont pas les bienvenues chez eux!)

    Ici j’ai donc fait intervenir un élément extérieur « perturbateur » pour permettre l’existence d’un te pays qui est normalement incompatible avec notre monde! Mais c’est encore autre chose!

    J’espère parvenir un jour à publier quelque chose d’au moins « potable » et qui aura un effet… mais je ne sais pas si j’y parviendrai, je verrai bien!

    Faudra que je prenne d’autres de vos livres!

    Merci encore!

    Bonne chance dans votre combat et bonne continuation!

  33. Bonjour Isabelle
    Comme fils de républicains espagnols je suis attentif à vous parutions et à vos spectacles, ma femme et moi viendrons vous voir le 20. Tous les deux nous menons une petite association La Casita de culture et Flamenco en Essonne.
    Notre asso fait partie de la FACEEF (Fédération d’Associations et Centres d’Emigrés Espagnols en France) sise à Saint-Denis 93 au cœur de la » petite Espagne ». Ses locaux son installés dans le Hogar des Espagnols, ( il y a encore, un resto à l’espagnole, des salles où des groupes de personnes âgées jouent al tutte ou a la brisca!)Son site internet est une petite merveille et si vous le consultez vous y trouverez de cette chaleur particulière et émouvante de notre jeunesse dans l’émigration. (Dans son théâtre en rénovation, par exemple, Maguy Marin y a produit en décembre un spectacle). Vous pouvez vous mettre en rapport avec Gabriel le directeur de la Faceef au 01.49.46.35.46. Inutile de vous dire que vous serait accueillie « à bras ouverts ».
    La Faceef élaborant un projet de belle taille pour fin juin, j’ai attiré l’attention de Gabriel sur votre personnalité marquante du milieu espagnol en France. C’est afin de lui faciliter la tâche que je me permets de vous écrire. Il y a quelques années j’avais pris contact avec vous. Nous étions un petit groupe sur la région parisienne qui voulait monter une asso relais de l’association asturienne « todoslosnombres » qui recense tou(te)s les disparu(e)s, fusillé(e)s lors de la répression franquiste. Votre réponse à mon email fut très positive mais hélas le projet ne put se mener à terme. Mais je reste encore sur le chaleureux de votre réponse. C’est pourquoi au cas où pour une raison ou autre vous ne lisiez pas ce message je vous l’adresse à nouveau sur votre adresse email( si elle est encore valable bien sûr!).
    Un saludo caluroso
    Victor.

  34. Chère Isabelle,
    c’est avec consternation que j’ai regardé la télé hier soir, en particulier la consternante émission de la tour Eiffel.
    Que de lieux communs, contre sens et autres conneries….
    mais que diable alliez vous faire dans cette galère ? oui, je sais, il faut mettre à profit la moindre ouverture média pour essayer d’expliquer, inlassablement, ce qu’est VRAIMENT le féminisme, mais franchement, vous avez toute mon admiration de ne pas être découragée…

  35. Bonjour Isabelle,
    Je me sens en profonde résonance avec l’article titrant  » des violences psychologiques : du déni à la reconnaissance « au sujet du suicide de K. Rady que maître Yael Mellul, courageusement, motive par des violences psychologiques récurrentes du fait de son mari ; aujourd’hui si je me sens autant touchée et concernée par la démarche de cette avocate, c’est que j’ai eu a subir et subis encore de telles violences de la part de mon ex conjoint, qui m’a faite internée en HP selon la procédure HDT à 3 reprises !, ( 2 lorsque nous vivions en couple et une 3ième après notre séparation qui remonte au début de l’année ), et m’a enlevé mes deux jeunes enfants via une JAF plus que partiale ! Chaque jour, je remue Ciel et Terre pour avoir la garde de mes enfants, car il est avéré qu’ils sont en importante carence affective, et je tisse une toile relationnelle au nom de la dignité et de la vérité, et j’acquiers de plus en plus de personnes à mon point de vue ; Je souhaiterais vous faire part, Isabelle, de la complexité et de la gravité des épreuves auxquelles j’ai dû faire face, j’en ai d’ailleurs fait un compte rendu à l’association « SOS les mamans » à laquelle j’ai adhéré il y a peu et dont je partage les valeurs ;
    Et je souhaiterais, du plus profond de mon coeur, entrer en relation avec maître Yael Mellul dont je salue la bravoure !
    Et je salue votre talent et votre engagement, Isabelle ! Votre éloquence et votre spontanéité m’épatent !
    Chaleureuses salutations.
    Alexandra, psychanalyste du courant W Reich, mère en détresse en écho à la détresse de ses deux jeunes enfants.

  36. SOS besoin des coordonnées d’une avocate contre la violence faite aux femmes sur Toulouse… j’ai dû porter plainte pour violence d’ex conjoint en 2014 ( certif medico, analyse medico légale, SMS témoins etc…) MAIS j’ai été traité en conflit conjugal donc saisi: JE, JAF et condamnation pour moi dernièrement suite au bout, d’un an de harcèlement et de nouveaux faits ,au refus de l’enfant de 13 ans à aller avec son père sur ses temps de garde..Il y a encore 15 jours les enquêtes gendarmerie étaient toujours en cours: mais je sais maintenant qu’il y a quasiment aucune enquête en France la présomption d’innocence est une des plus renforcées au monde, ils regardent nos pièces, sans compter tout ceux qui les professionnels qui s’en foutent complétement et ne regardent même pas les pièces car ils ne risquent absolument rien du tout, c’est à nous de rapporter toutes toutes les preuves . SOS ça urg je suis convoquée en Juge pour enfant début juillet l’ordonnance JE: disait l enfant est il en danger chez sa mère puisqu’elle a porté plainte contre son père et test psy que sur la mère puisque le père remet en question sa santé mentale …. SOS un nom d’avocat Merci mille fois…

    Mon nom est un pseudo j’espère que vous comprenez

    Partagez – Share this:

  37. Muy buenas Isabelle, Ojala que estes super bien. Os agradezco mucho por haber dedicado y firmado para mi tu libro « Fille De Rouge » que he leido con un tal alegria y tristeza pero un corazon lleno de esperanza y confianza. Eres una persona muy guai, dotado de un humanismo quien nos toca(s) mucho y te mando un abrazo tierno y grande de Ronnie Lynn

  38. Estimada Isabel,
    Nous organisons en Dordogne, du 29 mars au 2 avril prochains, le 7e Festival Cinespanol. Cinéma, littérature expositions, musique. Tourné vers les jeunes du collège à la fac et accessible à tous gratuitement (cinespanolperigueux.com).
    Nous avons des auteurs qui viennent rencontrer les jeunes en classe et animer tertulias et dédicaces : Jesus Carazo, Alfons Cervera, Miguel Bonnefoy, Antonio Altarriba et peut-être vous ? Nous offrons hébergement et frais de transport
    Merci de votre réponse.

  39. Je viens de recevoir copie de «C’est nous les partageux» (dans Siné), envoyée par un de vos lecteurs, abonné à notre mensuel La Grande Relève. Il est frappé par votre texte, et il m’écrit «si elle n’est pas abonnée, il faut absolument lui envoyer le journal, elle est totalement avec nous !» Et il ajoute : «Pourvu qu’elle fasse un séance d’autographes à Lyon pour son dernier livre, que je puisse la rencontrer». Il faut vous dire que ce mensuel est publié depuis plus de 80 ans, qu’il est fait par de simples citoyens, tous bénévoles… “partageux” et écœurés par les inégalités et autres méfaits de l’économie telle qu’elle fonctionne. Et qui osent imaginer et défendre autre chose… !
    Je ne sais pas si ce lecteur de Vaulx en Velin réussira à vous rencontrer, mais je ne résiste pas à sa demande de vous envoyer un exemplaire de notre journal à l’adresse que vous indiquez, en vous souhaitant bonne lecture. Et en espérant, peut-être, un écho de votre part…

  40. Bonjour Isabelle,

    Dans l’émission au salon du livre ce 18/03Je tiens à vous féliciter pour votre réponse concernant la GPA !
    Elle était remarquable cette réflexion sur la maternité « obligatoire »
    Votre discours hors de la bien-pensance me plaît beaucoup et je vais vous lire dès que je le pourrais.
    Merci encore pour la liberté de votre parole.
    Bien à vous,
    Michel

  41. Demande pour un Grand Fan de 80 Ans !

    Bonjour :)

    Je vous adresse ce message comme je lancerais une bouteille à la mer car mon Père, Bernard, a toujours été un de vos plus Grands Fans…

    Et il se trouve que ce WE, mon Père fête ses 80 ans !!!
    Souhaitant marquer cet événement avec un cadeau original, je sais avec certitude qu’un tout petit mot de votre part le toucherait énormément…

    Alors si à tout hasard, et par bonheur, d’ici jeudi ou vendredi prochain (28/29 avril),
    vous auriez quelques minutes pour me transmettre un petit message de « BON ANNIVERSAIRE » à son attention (Bernard),
    vous feriez de mon père un homme ému (ce qui est rare le connaissant),
    et de moi « Sa fille unique au cadeau le plus inattendu qu’elle ne lui ait jamais fait  » ! ;)

    En espérant que ma demande vous « touchera »,
    je vous adresse mes respectueuses et sincères salutations remplies par ailleurs d’admiration ! (c’est de famille surement :) )

    Florence

  42. Bonjour madame,
    Lors de la prochaine année scolaire (2016-2017), nous allons travailler sur la guerre d’Espagne avec nos élèves de 3e. Vos livres, en particulier « Je mourrai une autre fois », nous ont touchées et nous ont convaincues de monter un projet sur cet épisode malheureusement trop peu connu de nos élèves à travers l’engagement de différents artistes. Nous aimerions mettre en face d’eux une personne concernée dans sa chair qui puisse porter un témoignage direct et éveiller leur conscience citoyenne. Sachant combien ces sujets vous tiennent à cœur, nous nous permettons donc de vous solliciter pour une éventuelle intervention dans notre petit établissement rural corrézien. Nous serions très honorés si vous pouviez nous faire, à la date qui vous conviendrait, une petite place dans votre agenda qui, nous nous en doutons, est fort chargé… En espérant vous avoir convaincue, nous vous adressons nos salutations les plus cordiales. Isabelle et Marie-Laure

  43. Bonjour,

    fidèle du salon de Vannes, j’ai acheté (et obtenu une jolie dédicace) votre roman « je mourrai une autre fois »
    je vous connaissais comme chroniqueuse chez Laurent Ruquier et appréciais la qualité et la pertinence de vos interventions
    je vous découvre désormais comme écrivain et je dois avouer que je suis sous le charme tant j’ai aimé accompagner Gélin dans ses périples…avez-vous prévu une suite car nous sommes forcément en manque et avons envie de savoir notamment si votre héros retrouvera Nieves et sa petite sœur Sol
    vos personnages sont si attachants et votre écriture si envoutante…Merci pour ces bons moments procurés

    Cordialement

    Joël HAMON Suce Sur Erdre 44240

  44. Chère Isabelle, je viens de lire ton histoire de notre Republique « Je mourrai une autre fois ». Ça me touche au coeur, parce que je suis né en 1931, mon père etait ami de ton grand-père et, effectivement ils avaients un atelier pour la confection de « tiendas de campaña », « toldos », rideaux dans la rue Santa Engracia numero 108, c’etait celui que tu appeles « Casola » (José Antonio García Cassola). J’ai connu aussi ta grand-mère Consuelo, ton oncle Abelardo Victor Manuel (Lalo), ta tante Consuelito (on l’appelait « Nena »).
    J’ai connu aussi ton père Vicente (Titin), il était un grand ami de mon frère ainé José (Pepe).
    J’aimerais bien faire ta connaissance.

  45. Il est des instants…
    il est des lieux…
    il est des souvenirs
    qui vous envoient dans les étoiles …
    Merci Isabelle pour ce gueuleton d’étoiles républicaines, de mémoire, de culture et de vin.
    que mon amitié con , vieille comme l’amour, t’accompagne au dieu des athées et te garde l’inspiration puisqu’en finale c’est lui qui rince!
    Amador CASALS (Auteur MANPOWER à mi-temps!)

  46. Buenas tardes, Isabel, desde Madrid – Bonsoir, Isabelle, depuis Madrid.
    Je vous suivais régulièrement sur TV5 que je vois à Madrid, au cours d’une émission présentée par Laurent Ruquier, mais je ne savais pas alors que vous êtiez espagnole ou d’origine espagnole (votre nom de famille aurait dû me mettre sur la bonne piste…). Votre bonne humeur et votre sens de l’humour me semblaient néanmoins très familiers! Très récemment, le 17 novembre, pour mon soixantième anniversaire, des amis communs de Bayonne, Juan (Muñóz) et Pantxika (Cazaux), m’ont offert votre livre « Je mourrai une autre fois », que j’ai à peine fini de lire. Frais, drôle, émouvant, terrible bien sûr par moments. Il reflète fidèlement le type de vie qu’ont connu trois de mes oncles maternels, nés dans la Province de Ségovie, et la frustration qu’ils ont sentie après la défaite de l’armée républicaine (tout le monde, sauf les Brigadistes Internationaux, les avait laissé tomber en commençant par la France, pour laquelle ils se sont par la suite battus, et l’Angleterre). J’aimerais entrer directement en contact avec vous et si possible vous recevoir ici à Madrid où je suis revenu en 1984 après avoir fait mes études et travaillé en France. (…)
    En attendant de vous lire au plus vite.
    Muy cordialmente,
    Luis.

  47. Estimada Isabelle Alonso,

    Le escribo desde Amnistía Internacional para contarle que hemos lanzado una campaña muy especial para las fechas navideñas.

    Puede que la campaña le resulte familiar: una familia prepara la cena, rodeada de adornos navideños, cuando de repente, suena el timbre. La niña de la familia va corriendo hacia la puerta y al abrirla…nadie.

    Con esta campaña, estamos pidiendo que el gobierno de España no se olvide de las miles de personas que desaparecieron forzosamente durante la guerra civil y el franquismo, desde la emoción y el recuerdo, dos sentimientos que afloran durante estas fechas.

    Ya hemos superado las 80.000 firmas y queremos llegar a las 100.000 antes de que acaben las fiestas navideñas.

    Por eso, me gustaría pedirle que colaborara con esta campaña firmándola y ayudándonos a llegar al máximo posible de público, por ejemplo, compartiendo el spot a través de sus redes, aunque, lamentablemente, la web sólo está disponible en español.

    Antes de contestar, le pido que vea el spot en http://www.justiciapornavidad.org y que le emocione tanto como nos ha emocionado a nosotros.

    Agradezco de antemano su atención y quedo a su disposición para resolver cualquier duda que pudiera tener.

    Reciba un cordial saludo,

  48. Chère Isabelle,

    Après ton dernier tweet à propos des camps de concentration pour Républicains Espagnols, il nous semble que le petit document PDF ci-dessous pourrait vachement t’intéresser :

    Il s’agit d’une réponse que fait un « Antonio Machado », que nous « ressuscitons » pour la circonstance, à deux questions qui lui ont été posées à Cahors le 15 avril 2016 lors d’une conférence-récital au 85° anniversaire de la II° République. Questions à propos de la Retirada, des camps, de la situation des migrants en 2016 et de beaucoup d’autres choses.

    Bonne lecture éventuelle si tu as le temps (8 pages A4 mais dont la moitié en illustrations et nombreuses notes de pied de page).
    Tes commentaires seraient très appréciés bien sûr.

    Amitiés fraternelles,
    Marc y Carmen Meurrens de Longoria (Bruxelles)

    ou
    https://www.dropbox.com/s/c4wt4ybsyx52a9e/2016-04-15-20h%5DCahors%5Dv.5%5DMACHADO%5D%3DGrenade-1492-Collioure-1939-Idomeni-2016%3D%5B8A4%5B1.3Mb.pdf?dl=0

  49. Estimada señora: Coordino un grupo que publica anualmente una bibliografía comentada de narrativa sobre la guerra de España y el franquismo. Han aparecido los volúmenes correspondientes a 2014 y 2015 y estamos preparando el de 2016 y quisiéramos reseñar su novela « Je mourrais une autre fois ». En 205 reseñamos obras de Diego Arrabal, Miguel Ayala, Patricia Gavoille, Paloma León y Serge Pey, todos ellos autores españoles descendientes de republicanos exiliados.
    Si tuviera su dirección le enviaría los índices de estas publicaciones y algún artículo que he publicado sobre escritores franceses descendientes de republicanos españoles.
    ¿Me puede enviar un ejemplar del libro para hacer la reseña? Reciba un cordial saludo, José Manuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>