Les vrais hommes sont féministes

Les vrais hommes sont féministesC’est nouveau, c’est tout frais, ça sort le 7 octobre et ça s’appelle « Les vrais hommes sont féministes ». Ça veut dire quoi? Lisez le et vous verrez. Vous serez tout éclairés de la lanterne..

Pourquoi ce livre ?

Parce qu’après avoir publié cinq livres féministes qui s’adressaient à tout le monde j’ai eu envie de faire le point sur les nouvelles stratégies patriarcales en m’adressant particulièrement aux hommes. Oui, vous, les gars. Parce que même quand vous n’y êtes pour rien, vous restez les premiers bénéficiaires de ce système vermoulu qui craque de partout mais fait encore des dégâts monstrueux…

Si je m’adresse à tous les hommes ? Non. Pas tous. Auxquels ? Je le précise page 10 :

« Les pages qui suivent ne s’adressent pas aux requins, piranhas et autres barracudas. 

Ni aux agresseurs, abuseurs, insulteurs, tripoteurs, frappeurs, prédateurs, violeurs, tueurs, assassins. 

Pas davantage aux misogynes, méprisants, condescendants, paternalistes. 

Ni aux indifférents. Qui s’en lavent les mains pendant que leurs épouses lavent leurs chaussettes. 

Ni aux cyniques qui se satisfont d’être nés du bon côté. 

Ceux-là ont choisi leur camp. Celui du monde d’avant. Qui ne tient que par la violence. Celle de la Loi et celle des coups. Ceux-là sont nos ennemis. 

Je m’adresse aux décontenancés. À qui cette parole des femmes fait découvrir une réalité insoupçonnée. Qui se demandent comment réagir. Qui voudraient en être, de cette révolution pacifique, mais ne savent pas comment s’y prendre. Comment aider. Jusqu’où aller sans se faire rembarrer. Sans dépasser les bornes, sans être accusés de récupération. Comment se mon- trer solidaires mais pas donneurs de leçons ? Comment participer en deuxième position, quand on est encore en haut du podium? Et, pour commencer, comment comprendre? Pas facile, j’en conviens ».

Il va sans dire que je m’adresse aussi aux femmes, bien entendu. La différence c’est que les femmes comprennent du premier coup ce que les hommes ont besoin de voir explicité avec force points sur les i. Alors j’ai explicité. Pour ceux d’entre vous qui manquez de culture féministe mais pas de bonne volonté…

Bonne lecture, donc! J’attends vos commentaires…

12 réflexions au sujet de « Les vrais hommes sont féministes »

  1. Oui je pense que l’homme qui est tranquille avec son sexe et son genre, est aisément féministe. Etre globalement bien dans sa peau permet de mieux ressentir l’autre et ce qu’il vit. Cet homme n’a pas peur de la femme, il en est curieux et souvent admiratif.

    • Je pense aussi que les hommes qui ont peur des femmes, qui se croient tenus de se montrer supérieurs à elles en toutes circonstances font les bataillons des hommes misogynes et violents.
      Merci pour votre message.

  2. Dévoré en 24 heures, je ne sais même pas quoi en dire. Je pourrais dire « Bible » mais pour ça il faudrait que j’aie lu la vraie et que je pense que tout le monde doive en faire autant. Alors je vais dire « d’utilité publique ». Tellement de bon sens, tellement d’intelligence, de vérité, mais tout ça en mieux dit et en se marrant.
    Ça fait un bien fou. On se sent moins seule. Si seulement, mais si seulement ce livre pouvait être au programme scolaire !! Ça nous préparerait un plus bel avenir !
    Merci beaucoup Isabelle.

  3. Bizarre… Le binarisme de cette présentation me gène. Pas très incitatif à lire le livre, qu’on m’avait pourtant conseillé.
    Je ne pense pas être agresseur, abuseur, insulteur, tripoteur, frappeur, prédateur, violeur, tueur, assassin, misogyne, méprisant, condescendant, paternaliste…
    Ni indifférent: je lave mes chaussettes…
    Ni cynique. Né du bon côté? Bof…
    Mais je ne suis pas non plus décontenancé, ni n’ai envie de participer en deuxième position, ni de me demander jusqu’où aller…
    Bref, pas envie d’être docile… L’indocilité devrait être un droit non-genré.
    Et je me fous d’être un « vrai » homme.
    J’adhère à toutes les revendications féministes mais la manière dont elles sont formulées par certaines féministes françaises me donne envie… de me lever et me barrer.
    Et je ne pense pas être le seul…

    • Le « vrai » homme, c’est un clin d’oeil, un brin d’humour pour détendre l’atmosphère, qui en a bien besoin… Vous n’avez pas envie de lire ce livre? Ne le lisez pas, qu’est ce que vous voulez que je vous dise. Votre opinion est déjà faite, vous n’êtes pas « docile », personne ne vous le demande. Restez dans votre cocon, vous semblez y être très bien. Pas la peine de vous lever et vous barrer. Vous tenez la place. Il vous suffit de ne pas bouger. Et effectivement, vous n’êtes pas le seul…

      • Il ne me semble pas que des phrase comme « Vous tenez la place. Il vous suffit de ne pas bouger. » contribuent à « détendre l’atmosphère ». Toujours le même discours culpabilisateur, la même rhétorique manichéenne : « t’as le choix : dominateur ou soumis ». Si vous voulez persuader, il faudrait peut-être être moins condescendante. Même s’il vous en coûterait de l’admettre, pas mal d’hommes ont un mode de vie non-dominateur, cela sans avoir lu des bréviaires. Bien sûr, l’idéologie dite « patriarcale » nous permet de vivre avec plus d’insouciance que vous: nous n’avons pas l’inquiétude récurrente de nous faire agresser, de subir des discriminations, des remarques sexistes… y compris celles de certaines féministes qui considèrent que tous les homme sont a priori des dominateurs. Dans ce dernier cas, c’est là qu’on se lève et on se barre…

        • Que n’avez-vous pas compris Monsieur #NotAllMen à ceci : « Les pages qui suivent ne s’adressent pas … aux misogynes, méprisants, condescendants, paternalistes.  » ? Et à ceci : « Je m’adresse aux décontenancés. À qui cette parole des femmes fait découvrir une réalité insoupçonnée. Qui se demandent comment réagir. Qui voudraient en être, de cette révolution pacifique, mais ne savent pas comment s’y prendre. Comment aider. Jusqu’où aller sans se faire rembarrer. Sans dépasser les bornes, sans être accusés de récupération. Comment se montrer solidaires mais pas donneurs de leçons ? Comment participer en deuxième position, quand on est encore en haut du podium? Et, pour commencer, comment comprendre?  » ? Qui vous a conseillé de lire ce livre que vous critiquez déjà sans l’avoir lu? Si cette personne est une femme, je la plains. D’autant plus si elle est votre mère, votre compagne ou votre fille. Mais, dans ce cas, je la soupçonne d’avoir donné ce « conseil » d’une manière ironique en sachant d’avance que vous ne l’écouteriez pas. Oui, nous sommes bien binaires, nous les femmes. Particulièrement les féministes. Et notre empathie vis-à-vis des autres femmes est tout-à-fait « naturelle ». Ce n’est certes pas le cas des hommes bien plus nuancés dans leur ambivalence orwellienne vis-à-vis du « beau sexe »! Ce n’est certainement pas votre cas Monsieur. Vous ne devez jamais avoir de jugements hâtifs. Vous ne devez jamais mettre toutes les femmes, surtout toutes les féministes, dans le même panier. A l’inverse de nous remplies de préjugés sur les hommes vous n’avez que des « post-jugés ». :D

  4. C’est dur de me réduire à un tag, alors que j’évite facebook ou twitter, et que je ne cherche aucunement à fédérer qui que ce soit. Comme je l’ai écrit, être un homme permet plus d’insouciance (ce qui ne signifie pas « indifférence »).
    Supposer, avec une ironie un peu éculée, que la personne qui m’a conseillé ce livre l’a fait pour se payer ma fiole me parait plutôt « méprisant » et « condescendant », justement.
    Par ailleurs, je n’ai pas mis « toutes les femmes, surtout toutes les féministes, dans le même panier ». J’ai écrit « certaines féministes françaises », puis « certaines féministes ».
    Enfin… L’autrice semble apprécier votre réponse. C’est l’essentiel.
    Bonne année à tous.tes.

Répondre à Michel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = huit

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>