Sexe : pourquoi on ment

sexe pourquoi on ment« Sondé-e-s en 2007 sur le nombre de leurs partenaires sexuels, les Françaises avouent en moyenne quatre amants alors que les Français claironnent douze maîtresses. Conclusion, les hommes en rajoutent et les femmes s’autocensurent… Tout le monde ment dans cette affaire. Mais pourquoi ? Isabelle Alonso répond à cette question en 26 lettres d’un abécédaire du sexe, d’Aimer à Zaïah en passant par Gamahucher, Libertinage, Nymphomanie et Youpi…

Au gré de quelques témoignages croustillants, elle démonte la vieille assertion qui veut qu’un homme qui couche beaucoup est un Don Juan alors qu’une femme qui fait la même chose est une trainée. Comme à son habitude, Isabelle Alonso choisit l’humour pour détendre l’atmosphère et en finir avec le mensonge et les idées rances qui gâchent le plaisir.

« Il est temps de ranger le sexe dans la catégorie cadeau de la vie au lieu de se prendre la tête avec Eros et Thanatos ! Détendez-vous, ô rationneurs de frisson, peine-à-jouir et autres fesse-mathieu ! Lâchez nous la grappe ! Que cesse enfin la conspiration contre la joie de vivre ! » »

4 réflexions au sujet de « Sexe : pourquoi on ment »

  1. Oh oui ! Le sexe est un merveilleux cadeau de la vie ! Probablement l’une des meilleure choses qui soit… je suis un vieux routier du tendre. Ma vie a été compliquée, difficile, comme pour beaucoup d’entre nous lorsque l’amour parental a fait défaut. Ou pire.
    Mais je voulais dire ici que je ne connais rien de plus beau ni de plus affolant qu’une femme qui désire… Qui assume ses envies, ses désirs, son corps de femme et sa sexualité. Beaucoup d’hommes effectivement jugent sévèrement ces femmes, mais c’est parce qu’ils en ont peut ! Peur de ne pas être à la hauteur…. Parce que quand une femme désire passionnément, ça secoue, hein ! C’est comme si un TGV vous passait dessus ! Et bien moi qui ai eu le bonheur et la chance d’aimer et d’être aimé, je voudrais dire ici aux hommes qui me lisent qu’on ne fait pas l’amour à une femme avec son sexe, sa queue…. si parfois, mais pas queue… On fait l’amour à une femme avec sa tête, avec son coeur, avec son âme… Avec son corps, sa bouche, ses mains, son nez… enfin peut importe ! Du moment que vous êtes animés par le désir de vous occupez d’elle et de lui faire du bien. De tout façon, votre jouissance viendra mettre un terme tôt ou tard à vos pénétrantes envies…. Et bien, si vous aimez la femme que vous tenez dans vos bras, c’est là que tout commence…. La zone la plus érogène d’une femme, c’est son cerveau….

    • Ce n’est pas un hasard si toutes les religions commencent par contrôler la libido, équiper les gens d’une ceinture de chasteté symbolique, ou réelle… Les religieux sont tous de pathétiques refoulés (encore plus que nous tous, je veux dire!) qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas, à savoir l’intimité d’autrui. C’est un gâchis sans nom.

      • L’emprise des religions sur la libido et sur le corps des femmes est donc bien une entreprise masculine aux relents très pervers : chose fixation de l’autre, prise de.pouvoir et contrôle, culpabilisation. .. Si les hommes connaissaient la magie de la sexualité féminine, ils sauraient ce qu’ils aurait à gagner à la libérer. Mais il ne pensent qu’en terme d’objet.

        • Et même s’ils connaissaient la magie de leur propre sexualité, ça serait déjà un énorme progrès! Se contenter d’un rapport de domination, d’un échange argent contre sexe, de l’idée qu’on a « pris » une femme et que c’est ça qui compte, c’est renoncer au meilleur. Je frémis à l’idée de ce qu’est le sexe en milieu intégriste, de la frustration et la rancoeur qui en découlent et de ses funestes conséquences. Quelle horreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − six =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>