Arroseur arrosé

thJe regarde sur Arte le premier épisode de la série documentaire « Quand homo sapiens peupla la planète » intitulé « Le berceau Africain ». On y retrace l’histoire évolutive des hominidés, de Néanderthal et Homo Sapiens, leur éventuel métissage et ses conséquences. Des savants du monde entier fouillent, cherchent, trouvent de minuscules fragments d’os, les envoient dans des labos pour des recherches hyper pointues. Des séquençages d’ADN mettent en évidence des chromosomes communs aux populations modernes et archaïques. Autant vous dire que c’est pas de la gnognotte. On reste pantoise d’admiration devant tant d’intelligence, de minutie, de patience, à la recherche de nos ancêtres communs. Il trainerait encore aujourd’hui 2 à 3 % des gènes de Néanderthal, sans blague, va falloir nous causer meilleur… Quel voyage! Le créationnisme s’en prend un coup dans les carreaux.

th-1Puis je regarde une vidéo de trente six secondes. L’action se situe 300 000 ans plus tard. Ça valait le coup, ces millénaires d’évolution! En toile de fond, dans Paris confiné, on reconnait une rue qui longe l’arrière des grands magasins, quartier Haussmann. Un homme marche seul, arc bouté contre la pluie et le vent, la tête rentrée dans les épaules. Il porte à bout de bras deux sacs en plastique, vient apparemment de faire ses courses.

Un autre homme, qu’on ne voit pas mais qu’on entend, l’interpelle tout en le filmant avec son portable: « Eric Zemmour!  Comment tu vas gros fils de pute? Ça va, gros fils de pute, va nique bien ta mère! Bien ta mère Eric Zemmour! …(vent bruyant, on ne distingue plus les paroles)  .. Eric un petit doigt dans le cul? Un petit doigt dans le cul Eric?  » L’interpelé poursuit son chemin sans demander son reste. Sans se retourner. Puis on découvre le visage masqué du vidéaste. Il retire son masque et s’adresse aux followers: « Ouais, ouais, je sais que le snap précédent il vous a fait plaisir… En tout cas ça a coupé y avait des gouttes de pluie qui tombaient sur mon téléphone… J’ai pas pu finir la vidéo jusqu’au bout…  Je peux vous dire qu’il a gouté un mollard spécial… »

Voilà, voilà. Scène urbaine courante. De telles agressions, parfaitement déplorables, se produisent très souvent. Quotidiennement. Celle ci pourrait s’appeler l’arroseur arrosé.

th-2Commençons par l’agresseur. Faut vraiment être au bout de sa vie pour suivre quelqu’un dans la rue en le traitant de fils de pute, nous sommes d’accord. Il répète la même insulte à plusieurs reprises, pas étouffé par la créativité le garçon. Pauvres putes, pauvres mères, on se demande en quoi elles sont impliquées. Si on pouvait les lâcher ça serait déjà un soulagement. Puis on passe à autre chose, dans le même registre sexiste de base: le persécuteur propose au persécuté de lui introduire un appendice dans un orifice. Il est bien entendu que dans l’échelle de valeurs commune à nos deux protagonistes, être renvoyé au pénétré (baisé, niqué, enculé, un truc de gonzesse) vaut humiliation en soi. Un doigt dans le cul, donc, ferait de l’un un vainqueur et de l’autre un vaincu, c’est comme ça. Le poursuivi décline par un langage corporel sans équivoque: il fait comme s’il n’avait rien entendu. Le persécuteur n’insiste pas, trop pressé d’entamer une petite séance d’autosatisfaction qu’il partage avec nous en toute inconscience.

Il y a fort à parier que Zemmour ne s’en serait pas vanté, de cette histoire, mais son agresseur est fier de lui, c’est ballot. Pas deux sous de jugeotte. Assez content de lui pour diffuser son petit film, et assez imprudent pour le commenter à visage découvert. Il se vante. Il n’est même pas certain que le mollard soit réel, il peut tout aussi bien faire partie du côté mytho fréquent dans le profil.

6a00d8341c6c5353ef01bb09f456fd970d-800wiUne affaire mineure, déplaisante, qui va cependant partir en vrille dans les réseaux sociaux quand le jeune écervelé la poste pour se faire mousser. Eric Zemmour agressé! Medialand horrifié vole à son secours, prend sa défense, les messages de soutien se multiplient sur Twitter.

Raphael Enthoven: « Cette scène est immonde. Aucun homme ne mérite d’être insulté comme ça. Soutien total à Éric Zemmour« .

Eric Naulleau: « J’exprime mon soutien inconditionnel et renouvelle mon amitié à Eric Zemmour harcelé et menacé en pleine rue par une lamentable racaille, un sombre crétin dont la bêtise n’a d’égale que la lâcheté« .

La Licra:  »Éric Zemmour est un adversaire, nous combattons ses idées. Mais nous lui exprimons aujourd’hui notre soutien total face à la chasse à l’homme et aux crachats dont il a été victime. Jamais la violence ne doit l’emporter ou être justifiée. Jamais. »

Et ainsi de suite… Pauvre Chouchounet, que du malheur.

th-3La réaction la plus notable est celle d’Emmanuel Macron, qui a téléphoné personnellement à Éric Zemmour pendant 45 minutes (45 minutes, c’est du solide, du soutien plaqué or, de la poutre maitresse, du mur porteur, wow!). Valeurs Actuelles commente en ligne:  » Par ce geste, l’Elysée a réaffirmé sa volonté de faire vivre le débat, et de ne tolérer aucune agression verbale ou physique qui viendrait menacer le bon déroulement de la vie démocratique et intellectuelle du pays« .  Il est même question d’une enquête ouverte par le parquet de Paris. Je connais quelques femmes agressées et harcelées sur la voie publique qui rêvent d’une telle réactivité.

Exprimer sa solidarité avec quelqu’un dont on ne partage pas les idées est un gage de tolérance, de sens de la démocratie. Oui. Mais il s’agit de Zemmour. Ça fausse les perspectives. Se solidariser avec lui permet de faire preuve de grandeur d’âme pour pas cher. Mais aussi de jouer les idiots utiles. Car Zemmour respecte t-il les règles du jeu? Quel est son message, depuis des années? L’a t-on vu, lui, jamais se solidariser avec qui que ce soit ?

Quand en 2013, Christine Taubira fut insultée publiquement avec un  racisme particulièrement odieux, quelle fut la réaction de Zemmour? Il assura qu’il s’agissait pour elle  de lancer une « campagne d’autopromotion victimaire«  qui permettrait de « faire oublier sa politique qui est ignoble« . Quand Minute publia en couverture une reprise de l’image de la banane, il estima qu’elle était du même type que la Une de Marianne qui traitait Sarkozy de « voyou« .

th-4Zemmour exprime de la haine. De la peur, aussi, ça va ensemble. Il déverse sa bile raciste, machiste, nationaliste la plus outrancière. Des valeurs « viriles ». Des valeurs blanches de peau. Par delà l’ultra conservateur, vers l’hyper dégueulasse. Des enfants se noient en Méditerranée?  Sur Cnews, en janvier 2020, il déclare: « Je n’en ai cure« . Le petit Ilan? Il s’en fout! Et il ajoute: « Pour défendre mes enfants, je préfère que l’autre meure« . Attardons nous sur cette dernière citation, elle résume bien le mécanisme de la parole zémourâtre: il crée un rapprochement entre ses enfants à lui et les enfants des autres, en écho à la célèbre phrase de papa LePen: «  Je préfère ma fille à ma cousine, ma cousine à ma voisine et ma voisine à une inconnue » Il invente de toutes pièces, sous une apparente évidence, les termes d’un choix qui ne se pose pas. Porter secours aux enfants qui se noient ne fait pas courir le moindre risque à ses enfants à lui. Mais il fait comme si. Et en rajoute sur sa marotte obsessionnelle: les migrants sont des envahisseurs qu’il faut laisser crever au fond de l’eau, car l’immigration entraine l’islamisation, danger mortel qui anéantira la France entière à courte échéance car la France n’est pas de taille à se défendre, gangrenée qu’elle est par des sornettes genre Droits Humains. Ce n’est plus du raccourci, c’est de l’amalgame.

th-5Il manipule, il clashe, il agresse verbalement, il humilie, il profère des mensonges plus gros que lui, établit des relations de cause à effet incongrus, tient des discours approximatifs ou le n’importe quoi en dispute à l’à-peu-près avec un aplomb qui désarçonne. Il tombe sous le coup de la loi, il est condamné. Qu’à cela ne tienne!  Ça fait ce buzz qui excite les taux d’écoute, et les portes des média lui restent largement ouvertes. On le tient pour brillant parce qu’il coupe la chique à ses interlocuteurs. Cette morgue n’est pas un signe de brillance. Juste d’un total manque de scrupules. Le clash systématique fait de l’audience, le reste on s’en fout. Laurent Ruquier reconnaitra, en 2015, avec une honnêteté qui l’honore, qu’il regrette d’avoir, en mettant Zemmour à l’antenne une soirée par semaine pendant cinq ans, contribué à la banalisation de la parole d’extrême droite.

C’est bien par des gens comme Zemmour que l’extrême droite a retrouvé un accès à la parole publique qu’elle avait perdu depuis la IIème guerre mondiale, à l’époque où les aïeux des fachos d’aujourd’hui avaient démontré leurs capacités de nuisance et leur gout pour la svastika et la race aryenne.

th-6Et il faudrait le plaindre quand il se retrouve devant un de ceux, aussi con soit-il, qu’il insulte à longueur de temps, qu’il tient pour responsables de toutes les misères, de toutes les violences? Il faudrait en appeler au respect de l’autre, à la solidarité de tous, aux valeurs démocratiques, à ces sentiments d’humanité partagée sur lesquelles il crache en permanence, dont il se gausse à longueur de chroniques ?

Il est habituel que les tenants de la droite extrême réclament pour eux mêmes la jouissance de ces droits républicains qu’ils nient aux autres dès qu’ils sont au pouvoir. Ils chient pas la honte et ce n’est pas un scoop. Renvoyons dos à dos, ou face à face, les idéologues xénophobes et les agresseurs à la petite semaine. Ils font partie du même marigot.

th-7Reconnaissons à Zemmour qu’apparemment il n’a rien demandé à personne. Sur ce point il est correct. Qu’il ne s’en tienne pas là. Qu’il assume que ses paroles ont des conséquences dans la réalité. Qu’il se débrouille avec la récolte de ce qu’il sème. Et qu’il se mette au diapason de ces valeurs éternelles auxquelles il aime tant se référer: un mec, un vrai, avec ces couilles au cul dont il réclame la prééminence, ça fait face. Ça lâche son cabas, ça fait demi tour et ça règle la question entre hommes. À la loyale et à poings nus! Un peu de cohérence, que diable!

th-8Caroline Fourest elle même, si souvent en butte aux agressions de nazillons divers et avariés, s’est exprimée, elle  aussi. Avec sincérité. Par un sens de la solidarité qui vient du vécu. Elle a estimé que l’agresseur « s’est craché dessus et nous salit tous ». Non, Caroline. Il s’est craché dessus, oui, car insulter c’est se salir soi même. Mais il ne nous salit pas tous, car il y a des choses qui ne font pas partie de notre univers. Seulement du leur. Celui de ces hommes archaïques qu’on pourrait associer à Néanderthal si on ne craignait de se montrer désobligeant envers nos lointains ancêtres. Tiens, je m’en vais regarder un autre épisode  de la série, en replay sur Arte. Ça raconte l’histoire de Sapiens Sapiens, qui a su conquérir la planète entière. Sa force? Le métissage. Source de capacités nouvelles, de développement de l’intelligence, d’adaptabilité au milieu, de succès de l’espèce. Un cauchemar pour Zemmour.

11 réflexions au sujet de « Arroseur arrosé »

  1. L’obligation médiatique qui nous est faite de défendre ce personnage est insupportable.

    Je ne développe pas, pas envie de risquer un procès pour injure publique.

  2. Cette façon qu’on certains de défendre l’indéfendable. Tu as raison Isabelle, nous sommes face à deux cons, mais l’un a une audience phénoménale

  3. J’ai toujours admiré votre verve et votre franc-parler, Mme Alonso. Ne sachant quoi penser dans cette pseudo-agression par un type que l’on peut aisément qualifier d’abruti qui avait besoins de reconnaissance sur les réseaux dit sociaux, un truc pour flatter son égo, mais faire passer Zemmour pour une victime n’est sûrement pas le truc le plus intelligent de l’année. Zemmour attise la haine, la haine de ce qui n’est pas comme lui, d’origine française, du sexe féminin enfin bref votre billet fort bien construit me conforte m’a permis de me faire comprendre que prendre parti pour la victime ou condamner l’agresseur est vain. M’ériger en juge ou défenseur de l’un des protagonistes de cette affaire sur les réseaux sociaux, comme beaucoup l’ont fait à tord et à travers, ne servira strictement à rien et même si cela servait à quelque chose. Nous aurions du tous ignorer cette affaire , parce que maintenant pour avoir son 1/4 heure de célébrité ou faire le buzz, des abrutis de base se feront un plaisir de faire du « vuàlatélé » bashing avec leur téléphone portable, et passeront cela sur la toile en se mettant en scène.
    Merci, Isabelle Alonso pour votre excellent billet qui m’a permis de voir un peu plus clair et un peu plus loin que le bout de mon nez

  4. En cette fin de confinement je te trouve en pleine forme drôlesse « com on di cheû nou «  en Charente.
    « Y que se jodan esos fachas « comme disait ma mère

  5. Que c’est régénérateur de te lire.
    Mais je trouve injuste de traiter les Néanderthalien·nes d’ »archaïques » – merci Arte pour cette passionnante série – et ils·elles ne méritent pas la comparaison avec les deux mentionnés.
    Hasta pronto,
    Catherine

    • Merci, ton message me fait très plaisir!!
      C’est le doc qui a employé le terme archaïque, qui n’avait rien de péjoratif bien sûr. Je vais changer la formulation, je m’en voudrais de vexer Néanderthal par une fâcheuse comparaison!
      ¡Hasta la vista!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>