Solstice, humanisme et Catalogne…

th-3Aujourd’hui 21 décembre, solstice d’hiver. Chaque jour, insensiblement, la lumière va grapiller des minutes, et nous renaitrons une fois encore….

Aujourd’hui les Catalans s’apprêtent à voter et je me demande pourquoi ce référendum, et tout ce qui a précédé, me fait autant d’effet, pourquoi il me jette dans une impuissante mélancolie   alors que le résultat ne va en rien affecter ma vie quotidienne. Pourquoi je me suis prise à penser, au fil des jours, quelque chose que je ne m’étais jamais formulée auparavant: heureusement que mes parents ne sont plus là pour voir ça… Républicains, athées, libres penseurs, ils auraient vécu ces derniers mois dans la consternation. Un recul de plus. Une défaite de plus. Une amnésie de plus. Une couleuvre de plus.

Un peuple sans mémoire ne sait plus d’où il vient, ne sait pas où il va. On peut l’entrainer vers l’absurdité et les voies sans issue…

salvador-dali-surrealism-6Répétons, ça va mieux en le disant, que les Catalans ont une culture, une langue, une littérature, et que l’autonomie qui est la leur depuis la fin des années 70 est légitime. La Catalogne est bilingue, dans une remarquable élasticité qui rend les gens capables de s’exprimer, de réfléchir, avec autant d’aisance et de spontanéité dans une langue que dans l’autre. Trente six  ans de dictature et d’interdiction de la langue catalane n’ont pas réussi à en atténuer la pratique. La culture catalane est vivante. Les Catalans ont les mêmes droits que les autres Espagnols. Les Catalans SONT espagnols.

th-2L’indépendance ?  Un pays de plus, une frontière de plus. L’affirmation non plus d’une culture spécifique, mais d’une telle divergence d’intérêt qu’elle justifierait d’amputer l’Espagne d’une partie d’elle même. Mais où sont les idéaux universalistes de la génération qui combattit le fascisme et le nationalisme jusqu’au bout de ses forces ? Les enjeux d’alors restent d’actualité en ces temps de retour aux chapelles et de dérives communautaires. Désolante persistance, tragique bégaiement.

Dans son dernier roman (« Los pacientes del Doctor Garcia« , magnifique, comme toujours), Almudena Grandes mentionne une tombe du cimetière civil de la Almudena, à Madrid, sur laquelle est gravée cette épitaphe, qui résume tout: « SU ÙNICA PATRIA FUE LA HUMANIDAD »: sa seule patrie fut l’Humanité.

Parce que qui que nous soyons et d’où que nous venions, notre seule patrie est et ne peut être que l’humanité, parce qu’imposer ce qui nous sépare va à l’encontre de cette affirmation fondamentale et que rechercher ce qui nous rapproche est notre honneur, notre héritage et notre mission, j’espère de tout coeur que les Catalans vont choisir de rester parmi nous. Avec nous. Et de rester fidèles aux idéaux de la IIème République, en route vers la IIIème. Solidaires, généreux et libres.

salvador dali barcoPour célébrer le solstice et vous souhaiter un Joyeux Noël, fête chrétienne en apparence mais païenne à la source, je vous offre ces vers de liberté sans frontières, que je dédie à François Gabart, simple mortel, sans autre limite que la planète :

« Que es mi barco mi tesoro

que es mi dios la libertad,

mi ley la fuerza y el viento,

mi única patria, la mar… »

Mon bateau est mon trésor / Mon dieu la liberté, / Ma loi la force et le vent, / Ma seule patrie, la mer…

Poème de José de Espronceda, poète d’Extrémadure, illustrations de Salvador Dali, peintre catalan. Deux génies espagnols. 

JOYEUX NOËL.

6 réflexions au sujet de « Solstice, humanisme et Catalogne… »

  1.  » Ils  » se sont battus, entre 36 et 39, pour conserver leur liberté et leur unité.  » Ils se seront battus pour rien, si une partie de leur patrie s’en va aujourd’hui. Les ambitions personnelles semblent prendre les devants de l’intérêt commun. Triste.

  2. Voilà c’est dit et de surcroît bien formulé et très juste..encore une fois… Mon souhait, pour 2018,serait de voir une sorte d’almanach qui regrouperait toutes les chroniques et ce depuis le début de ce blog..car ces chroniques sont des tranches de vie et témoignent de ce qui peut nous toucher de plus ou moins prêt. Elles sont surtout un éclairage de l’évolution de notre société, de nos conditions….elles sont super bien écrites,argumentées et parfois drôles.. Qui se souvient de la chronique sur le dictionnaire ? (année 2000-03???) Alors je ne désespère pas de voir mon souhait être exaucé

  3. Moi aussi je suis dans une impuissante mélancolie. Mais je suis aussi en colère (très)de voir les espagnols se diviser encore une fois alors qu’ils sont maintenant en démocratie et dans une situation économique, certes non parfaites, mais qu’ils n’ont jamais connues auparavant.

  4. Fille d’immigrés je ressens la même tristesse et colère face à la haine des indépendantistes pour l’Espagne. Ce qui me révolte le plus c’est de voir les Catalans du Nord qui n’ont pas été capables de garder leur nom de Pays Catalans puisque nous sommes Occitanie et qui s’engagent férocement pour une indépendance qui ne les regarde pas… alors qu’il y a tant de causes pour lesquelles on pourrait se battre … l’Homme a oublié qu’il n’ est tout simplement et fabuleusement qu’un homme.

Répondre à Isabelle Alonso Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 − = deux

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>