Ouiquenne!

IMG_3359Ouiquenne! Ouiquenne! On va manger de la baleine!  /  Tassez vous! Tassez vous! La voiture à papa n’est pas en caoutchouc!  …/…  Faudra pas oublier les raquettes, les paniers  /  La p’tite bombe atomique pour tuer les moustiques,  /  Le coffret à Kiki, la bassine à café,  /  Cette jambe c’est à qui?  …/… Avant dimanche, c’est samedi,   /  L’enfer vaut bien le paradis  /  Ouiquenne! Ouiquenne  /  On va manger de la baleine!       (René de Obaldia)

th-2Saluons le génie de notre cher René de Obaldia, qui du très haut de ses cent un ans, résiste à tout, même au virus, avec son humour, son étincelle dans les yeux, et la merveilleuse distance que donne le grand âge aux grands esprits.

Alors non, bien sûr que non! On va pas manger de la baleine, surement pas! On est écolo, on  mange pas de ce pain là! Les baleines, on veut les regarder, les admirer, les respecter,  les préserver d’être pêchées… Et Obaldia on veut lui faire des bisous jusqu’à la fin des temps….

th-7Donc ce weekend, l’idée, c’est d’aller manifester contre le racisme. un peu partout et pas qu’en France. Encore? Oui, encore! Le racisme ou plutôt les violences qui en découlent, parce qu’après tout les gens qui aiment détester, qu’ils détestent, les Noirs, les Arabes, les femmes ou les sauteurs à la perche, mais qu’ils restent dans leur tête et arrêtent d’empoisonner la vie des autres. Mais non! La haine, faut que ça nuise, faut que ça lynche, faut que ça tue! Ils aiment ça, haïr, ils savent pas pourquoi, mais ils jouissent d’haïr! Le flic qui pose sa rotule sur la carotide de George Floyd, il s’en fout d’être en train de le tuer, il doit bien sentir, sous son genou, qu’il est dans le tendre, dans le fragile. Le cou, même celui des colosses, est un petit coin d’enfance de l’anatomie, une émouvante vulnérabilité, qui n’appelle, ici encore, que des bisous. Pas pour Derek Chauvin le bien nommé. Pour Chauvin, un Noir est un objet, une cible pour sa bêtise, une chose dont il dispose à sa guise, parce que détruire est un mode de vie. Sa culture à lui.

th-3Des comme lui, y en a des tas, à qui leur fonction permet de se défouler. Et c’est comme ça depuis toujours. Toute ma vie, aussi loin que je me souvienne, j’ai vu des émeutes, aux USA, suite à ce que les médias appelaient des tensions raciales et qui étaient des violences racistes. Les Noirs, à bout de nerfs, exaspérés, mettaient le feu. On se prenait à espérer qu’après ça, plus rien ne serait comme avant. Mais les émeutiers s’en prenaient plein la gueule et le changement se faisait attendre. La situation des Noirs s’améliorait à la vitesse d’un escargot coronaviré, alors que la violence raciste maintenait sa pression.

th-4On fait en ce moment des tas de comparaisons entre les violences policières en France et aux USA. Même si le scénario de la mort d’Adama Traoré et celle de George Floyd présentent des similitudes évidentes, comme le dit très bien Omar Sy dans le texte de sa pétition, (« …mais je n’ai qu’une seule question, et c’est la seule qui compte : ces hommes seraient-ils morts s’ils n’avaient croisé la route des forces de l’ordre?« ), on  est sur une échelle différente. La prolifération des armes privées entraine chez les flics une nervosité et tout un tas de processus de précaution hyper violents, armes braquées sur le visage, mise à terre, menotage dans le dos, même pour un stop grillé ou la simple présence dans un endroit inattendu.

th-8On parle aussi beaucoup de violence « institutionnelle ». Des pratiques racistes provenant d’agents de la Force Publique dans l’exercice de leurs fonctions deviennent-elles ipso facto   »institutionnelles »? Non. Institutionnelles, ça voudrait dire que c’est écrit en toutes lettres, noir sur blanc si j’ose dire, quelque part dans la Loi. Comme, par exemple, ça a été le cas dans  l’Afrique du Sud de l’apartheid, dans les états ségrégationnistes du Sud des USA ou dans les colonies Françaises. Nous n’avons jamais eu en France d’équivalent du KuKluxKlan.  Aujourd’hui ni la Loi de la République, ni celle des USA, ne comporte aucune limitation en fonction de la couleur de peau ou l’origine géographique des citoyen-ne-s. Dans ce cas, et dans ce cas seulement, il y aurait racisme institutionnel.

th-10Sauf que ça leur fait une belle jambe, à Adama, George et tous les autres. Si le racisme n’est pas institutionnel, il est en revanche toléré et impuni. Et donc, de facto, encouragé. Dans l’État de Droit qui est le nôtre, le rôle de la police est de faire respecter l’ordre public et la loi, qui est la même pour tou-te-s. Si un agent de la Force Publique commet, dans l’exercice de ses fonctions, un crime ou un délit, il doit être d’autant plus sanctionné qu’il trahit sa mission.

th-14Ce n’est pas ce qui se passe. Loin de là. A chaque bavure, un syndicaliste policier apparait à la télé pour dire que pas du tout, ça ne s’est pas passé comme ça. Le ministre de l’Intérieur affirme son soutien. Le policier reste en fonction. La victime ? Tant pis pour elle. Elle a tort. Forcément, puisque le flic a raison… Ça tombe sous le sens. On sait que les membres de la police votent majoritairement à l’extrême droite. On sait l’amalgame que fait l’extrême droite entre délinquance, immigration, couleur de peau. Et il faudrait n’établir aucun lien de cause à effet ? Il faudrait continuer à considérer que chaque « bavure » est un acte individuel isolé de celui qui le précède et de celui qui le suit, comme jusqu’à très récemment, on rangeait les féminicides, systémiques, dans les faits divers, simples et regrettables concours de circonstances?

Nier les rapports de force sociaux est la spécialité des dominants. Ils nient l’existence de ce qui ne les touche pas, c’est même le but de la manoeuvre. C’est leur intérêt, leur garantie que le système se perpétue. Parce qu’ils ne vivent pas les injustices, ni les violences, ils en déduisent qu’elles n’existent pas.

th-11Ce qui est lié à l’esclavage aux USA est ici en France lié au colonialisme. Or depuis trente ans, la réponse politique à la question « des quartiers » ( cet euphémisme est déjà révélateur) a été catastrophique. En vrac, comme rappelé par Thomas Legrand le 5 juin sur Inter: « … la disparition totale de toute idée de crédit de prévention, les effets de la ghettoïsation, de la ségrégation spatiale de fait, la pente répressive toujours accrue depuis le passage de Nicolas Sarkozy à l’intérieur en 2002, les lois anti terroristes utilisées au delà de leur domaine, et la fin de la police de proximité…/… à chaque étape de la robocopisation de l’accoutrement des policiers, et surtout tant que les jeunes noirs et maghrébins ressentent par expérience quotidienne les discriminations par exemple de contrôle au faciès,  l’engrenage de la défiance mutuelle détruit tous les jours le principe idéalisé de la police républicaine. » Dommage pour tout le monde.

th-7Il y a eu la manif, la semaine dernière, convoquée par Assa Traoré, la soeur d’Adama. Interdite. Sauf qu’ils étaient 20 000 dans la rue. On sait que ce qui importe ce n’est pas d’avoir raison, auquel cas le racisme ne serait qu’un souvenir, mais combien de personnes descendent dans la rue pour le crier. Vingt mille! Vingt mille angoissés devant la police. Le vent tourne. Et même Castaner, qui n’a pas d’idées mais une calculette dans le ciboulot, met de l’eau dans sa piquette. A quelques jours près, il aurait été moins prompt à voler au secours de sa chère police si terriblement calomniée par Camelia Jordana l’autre soir à la télé qu’il envisagea de porter plainte contre elle… Voilà qu’il change de ton, promet des enquêtes! C’est pas qu’on le croie, mais on savoure….

th-13Oui mais quand même. Des manifs sont prévues à Bordeaux, Nice, Marseille, etc, et.. Paris! Et à Paris, on a Didier Lallement, l’homme à la casquette, le préfet qui n’est « pas du même côté » que les manifestants, merci, on avait remarqué. Il a donc interdit la manif parisienne. J’espère qu’elle aura lieu, pacifique et exemplaire, et lui donnera une occasion de manger son imposant et dégoulinant couvre-chef.

En attendant, j’ai signé la pétition d’Omar Sy, qui n’oublie pas d’où il vient et c’est tout à son honneur. Vous trouverez le texte ICI.

 

 

4 réflexions au sujet de « Ouiquenne! »

  1. Sur ce point précis (« Institutionnelles, ça voudrait dire que c’est écrit en toutes lettres, noir sur blanc si j’ose dire, quelque part dans la Loi »), je crois qu’il y a, à mon avis, une confusion qui empêche de voir une partie du problème (si j’ai bien compris votre post).
    Il y a une partie de la définition d’ »institution » qui manque ici : une institution, c’est aussi un ensemble de pratiques. Une institution, ce n’est pas seulement sa description écrite (dans la « Loi »).
    Les institutions peuvent même fonctionner sans respect de la « description légale » d’origine.

    Pour le reste, je suis bien d’accord avec vous.

    • Bonjour, merci pour votre message.
      Oui, moi aussi je suis d’accord avec moi!
      Blague à part, oui, j’ai pris « institutions » dans le sens inscrites dans la loi. Ça fait une énorme différence. Nous n’avons pas eu en France de lois discriminatoires interdisant aux Noirs ou aux Arabes d’entrer dans certains lieux. En revanche nous avons affaire à des comportements racistes, parfois très violents, provenant parfois de ceux là même chargés de faire respecter la loi. Ces actes sont illégaux et devraient donc être réprimés. Ils ne le sont pas. Le problème est là. Et il est de taille, ne nous leurrons pas. C’est ce que je voulais dire. Il est vrai que l’on peut dire que la police est une institution, vous avez raison.

    • Je publie vos réponses parce que vous avez le droit de penser ce que vous voulez, et de l’exprimer. Si vous tenez à tordre les valeurs de l’antiracisme comme le fait le monsieur à qui vous faites allusion, faites le. Demandes vous quand même si l’important est dans ce type gesticulations ou dans la réflexion sur le monde que nous voulons. Que nous voulons parce qu’il serait meilleur pour tout le monde, quelque soit le taux de mélanine présent dans votre épiderme. Personne n’a la science infuse, mais se lever contre le racisme reste un acte positif. Non?

Répondre à malavita Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 5 = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>