24 & 25 septembre, Clos-Vougeot

Unknown-3NAME DROPPING ET GRANDS CRUS

Écrire mène à tout, y compris aux plus sidérantes surprises. À partir de dorénavant compris et jusqu’à nouvel ordre inclus, va falloir ma causer meilleur. Because figurez vous que je suis intronisée de frais (samedi soir, yéyé) élevée au statut de membre de la Confrérie de Chevaliers de Tastevin. Comme je vous le dis. Vous ne connaissez pas? Moi non plus je ne connaissais pas. Mais maintenant j’en suis imprégnée, c’est le mot qui convient, si j’en juge par les flots de divin jus de la treille dont nous avons été submergés avec générosité par nos hôtes. IMG_4852Le cadre: le cellier cistercien du château du Clos de Vougeot (XIIème siècle). De la vieille pierre comme on aime, de spectaculaires charpentes de bois où des centaines de menuisiers ont du transpirer leur race, un environnement de vignes parfaites, en pleines vendanges. Ambiance: un merveilleux soleil d’automne, signe que le monde n’est finalement pas aussi moche qu’il en a l’air. Des camarades de jeu des éditions EHO, Lorraine Fouchet, Sylvie Yvert et Éric Genetet, et bien d’autres, prêts à se marrer et à vérifier de visu, de touchu et d’avalu que le Bourgogne est bien le meilleur vin du monde. Un diner façon banquet, qui dure quatre heures et se ponctue de refrains du terroir entonnés par une chorale intégralement masculine. D’une façon générale, et même si ma fournée de postulants (entre autres Michel Field, Romain Sardou, Bernard de la Villardière…) comprenait deux femmes (Nicole Pasdaran et votre servante) la parité n’est pas encore au gout du jour dans la docte confrérie qui avait regroupé samedi soir 700 convives de 17 nationalités, tous prêts à mener à terme l’exécution du repas. Le menu du « Chapitre de l’Équinoxe, de la Plume et du Vin » était imprimé en noir pour les plats, mais en rouge pour les vins, sur la ligne précédente. Ça a le mérite d’être clair.  Priorité à qui de droit..

IMG_4851Bon. Je résume, autrement la jalousie va vous envahir, et ce n’est pas le but. J’ai juste découvert un univers inconnu, même pour une native de Bourgogne. Un plongeon dans une France d’autrefois, la Confrérie ne date pourtant que de 1934. 1934, il se passait quoi, déjà, à l’époque?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× neuf = 54

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>