11 mars, Rognac

UnknownLe huit mars et son cortège d’âneries est passé. Les média nous ont resservi les habituelles statistiques assaisonné à leur inamovible étonnement (les inégalités salariales persistent? les violences aussi ? mais comment se fait-ce?). Les marchands nous l’ont décliné en Journée de LA femme, épicé à la stupidité ambiante, superficielle et boutiquière. On ne fait même plus attention. Ce qui compte, en cette journée née d’une manipulation, ne l’oublions pas, c’est de faire le point. Les  actions féministes d’aujourd’hui s’appuient sur les luttes d’hier et font de demain un monde plus fille friendly. Le mouvement est riche, foisonnant, imaginatif.

Et ses enjeux restent absents d’une campagne électorale tragiquement grotesque, ou grotesquement tragique. Egos boursouflés, rivalités personnelles, entresol masculin. Pour unique femme en « position éligible », l’héritière par son papa d’un courant d’extrême droite violemment misogyne. Les Françaises en sont  là…. C’est stupéfiant. Le patriarcat est plus extraordinairement efficace des mécanismes de révisionnisme en temps réel.

UnknownC’est sur le terrain que les femmes agissent. Au quotidien, du latin   »tous les jours ».

Aujourd’hui 11 mars, en ce qui me concerne, je joue « Et encore, je m’retiens! » en Camargue, région de rêve… À Rognac plus précisément. Et ça se passe à 20h30, au c.a.m G.Batiget. Il fait un temps somptueux, et moi je fais ma part…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>